Aller au contenu principal

La chronique du 27 août 2022 : le baobab

Le baobab

Haut comme trois pommes, il se prenait pourtant pour le baobab du village. Pourtant il passait plutôt pour une poire, une courge même. N’allons pas jusqu’à dire qu’il n’en était que le fruit, à savoir le pain de singe, ce serait une injure à ce dernier. De cerveau, il n’avait guère. Il vivait pourtant, mais ne dit-on pas que les méduses ont survécu 600 000 ans sans ? On riait de lui sous cape, il ne le savait pas…. Forcément.

Con comme un balai dont il n’avait pourtant pas la morphologie, il ne cessait de savonner le plancher, à savoir enfoncer les gens et saboter leur travail sans le savoir, à trop parler sans comprendre. Triste quand on sait qu’il aurait été aisé de scier la branche sur laquelle il se tenait. On lui avait pourtant demandé de mener autrement ses épopées, mais bon, après tout, il n’était jamais qu’un grivet sans envergure. Disons simplement qu’il était divertissant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :