Aller au contenu principal

La chronique du 26 août 2022 : l’attente

Il attendait. Ménageant la chèvre et le chou, qu’il se plaisait à manger aussi lorsque la disette se faisait sentir, il attendait. Un peu hypocrite, mais qui ne l’est pas, il attendait. Sa vie était derrière lui, ça au moins il le savait, il attendait. Il savait qu’elle allait venir, c’était inéluctable : il L’attendait !

Fatalité(s) comme il en avait vécues et subies bon nombre, il était même responsable de certaines d’entre elles. Mais à quoi bon revenir sur le passé, son avenir était tracé et son présent raccourci. il l’attendait sans trop savoir quoi penser, quoi faire encore. C’est qu’il était confortable son fauteuil donnant sur la porte, ouverte, de son salon. Ouverte, parce que même fermée, elle ne pouvait empêcher la fin d’arriver. Il ne pouvait lui tourner le dos non plus, car il avait enfin décidé de ne plus être lâche.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :