Aller au contenu principal

La chronique du 1er août 2022 : l’esclavage moderne ou peu importe le nom qu’on lui donne

Lorsque l’on évoque l’esclavage, on parle du Code noir, d’un passé douloureux. On en oublie cependant qu’il existe encore sous d’autres formes, signe d’une triste évolution de maux du passé.

Certains pays africains ayant subi ce fléau ont dénoncé la chose en acquérant l’indépendance, donne même l’impression qu’ils ont copié le système pour l’utiliser en fonction des spécificités de leur territoire.

Comment expliquer qu’il existe toujours des esclaves, malgré deux siècles de combats qui ont élargi la définition du citoyen et lutté contre les inégalités ?

Les esclaves de notre époque sont aussi bon marché et « jetables » : exploitation sexuelle, mendicité forcée, utilisation d’enfants, exploitation de la pauvreté, conflits communautaires, exploitation de la crise de l’emploi…

Qui sont ces esclavagistes ?

Des gouvernements, des patrons, des familles aisées qui savent que la constitution et les droits du travail ne sont pas respectés dans leurs pays, qui arrosent même ladite justice afin d’éteindre l’incendie, procédé bien connu des employés qui se voient alors coincés n’ayant aucune autre solution que de se taire pour ramener, parfois, quelques maigres moyens de subsistance à la maison.

Les quelques honnêtes défenseurs de la loi, eux, se font parfois intimider, violenter même. Quant à la presse et sa liberté d’expression, inutile de vous faire un dessin.

Le mal est profond tant la corruption sévit ! Imaginez que, pour quelques billets, crise aidant, vous pouvez envoyer votre jeunesse, votre population, par un simple discours politique, dans la rue, provoquer, menacer, détruire.

Le monde change avez-vous dit ?

Gardons l’espoir : « La vie est remplie d’épreuves terribles, mais aussi de rencontres et de choses merveilleuses qui nous invitent à espérer. Espérer le meilleur sans perdre la lucidité du pire, c’est une intime sagesse. » John Joos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :