Aller au contenu principal

Poser un regard sur sa vie

« Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d’inoubliables chagrins. Il n’est pas nécessaire de le dire aux enfants » écrivait Marcel Pagnol dans son ouvrage « Le château de ma mère ».

Si votre vie peut parfois paraître étriquée, voire misérable, elle est trop souvent sujette à potins et jalousies. C’est ainsi. Il n’en reste pas moins que la perception qu’on lui donne est propre à chacun d’entre nous.

Personnellement, j’ai posé les yeux sur la mienne, j’y ai vu de bien belles choses tout comme de bien tristes souvenirs. Si ces derniers s’effacent peu à peu avec le temps, ils vous pénètrent encore l’âme de façon sporadique à la lueur d’événements l’étant tout aussi : la jalousie des uns, l’ennui des autres. Une curiosité malsaine.

Oui, cher Marcel, une vie est composée de joies et de chagrins et de bien d’autres choses, mais l’être humain a les capacités, la volonté de, parfois, laisser les joies prendre le pas sur les chagrins. Pleurer libère, l’oubli aussi, même si de bien difficiles résidus persistent et signent également. Ainsi va la vie.

J’en terminerai avec cette phrase de Jean Proulx, dans Grandir en humanité : « Quel que soit le chemin emprunté, une force – celle de la vie elle-même – travaille alors en toi, cherchant à ouvrir ton cœur, à purifier tes pensées et à maîtriser tes émotions ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :