Aller au contenu principal

Ka… quoi ?

Quand vous lancez un « j’aime manger épicé » alors qu’on sait que l’homme ne sait pas faire deux choses à la fois…

Lorsque Corneille fait dire à Polyeucte « Et le désir s’accroît quand l’effet se recule », qui peut imaginer qu’il voulait qu’on entende : « Elle désire sa croix quand les fesses reculent » ?

Quand Prévert annonce que « Le pape est mort, un nouveau pape est appelé à régner… » et qu’il ajoute « Araignée ! Quel drôle de nom, pourquoi pas libellule ou papillon ? »

Nous sommes en plein kakemphaton ! A moins que cela soit des calembours… Soit. Sachez que la kakemphaton est une collision malencontreuse de mots qui, lorsqu’ils sont lus à haute voix, créent un sens nouveau, souvent ridicule ou drôle, sans intention véritablement explicite de la part de l’auteur.

PS : ne pas confondre sensualité et sangsue alitée, merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :