Aller au contenu principal

Le pagne : « un acte posé ne doit pas oublier qu’il a été précédé par un contexte »

C’est mars, les discours sur la femme redoublent d’intensité dans les médias africains. Un mois durant, la tendance reste la même. Masquer les urgences, elles reviennent au galop !

Quant au pagne en RDC, associé à la journée internationale des Droits de la femme, il est un témoin de la culture même si ce moment est de plus en plus considéré comme une fête, une espèce de journée du libertinage féminin !  De quoi rougir dans un pays des plus minés par les violences sexuelles selon quelques journalistes du pays.

En 2016, Didier Makal écrivait ce qui suit :

Durant « le mois de la femme », les télévisions à Lubumbashi changent de décors : les plateaux sont ornés des pagnes, les hommes ne présentent plus les journaux télévisé et magazines dans certains médias. Aussi, chaque jour des portraits des femmes qui innovent ou se distinguent dans la vie sont proposés. Les femmes, journalistes et invitées, rivalisent de beauté, de style et de modes. Parfois, c’est une obligation de s’habiller à l’africaine, en pagne : pagnes hollandais, wax, super wax, GCA (Grand continent africain), du prêt-à-porter ouest africain, sud-africain, kinois, africain inspiré de l’Orient (Vaïdeï !), etc. C’est comme du bon vin qui ne veut point d’enseigne !

Vêtue de pagne, donc africaine !

Dans une courte discussion sur ce choix-obligatoire de pagnes pour les télévisions, une journaliste dit d’un ton péremptoire et innocent : « le pagne, c’est pour dire femme africaine ». Naïveté ou non, plusieurs y croient, même si en Zambie, par exemple, des africaines sont souvent en veste, en robe ou en jupe. A l’arrivée des colonisateurs, en effet, « l’étoffe » de raphia (dans certains coins de RDC), était des techniques les plus avancées d’accoutrements, pour hommes et femmes. Le concepteur du pagne s’en serait inspiré pour que sociologiquement il fût intégré. Aujourd’hui, le pagne est porté en divers styles, selon les régions, en Afrique. Des miss, mannequins, premières dames, ministres femmes, magazines de mode et stars de télévisons, dont les journalistes contribuent à la diffusion du port du pagne, et du rêve féminin africain. Plus commodément, ce rêve est celui de beauté, plutôt que de grandeur, d’intelligence, de puissance. Non, peu de femmes congolaises rêvent de puissance.

Le pagne est entré dans la vie des africains et porte désormais une identité vue sous divers prisme. Certains hommes ne supportent pas que leurs femmes portent jupes ou des pantalons. « Heshima ya mama, ni kikwembe » (du swahili, « le respect d’une mère, c’est dans le port du pagne »), affirme une animatrice d’une émission consacrée aux conseils aux femmes. « C’est un habit de mariage, pour dire responsabilité », explique un parent. Il est dans toutes les dots, les hommes en font cadeau à leurs épouses, à leurs mères pour les remercier, … ils portent aussi des vestes et chemises de pagnes. Ils s’en couvrent aussi lorsqu’ils descendent de leurs lits, tôt le matin. Mais le pagne, africain, intéresse aussi les non africains. Bill Biden, épouse du vice-président américain Joe Biden a fait sensation à la maison Blanche en s’affichant en robe made in Kinshasa, en 2014.

Mais tout cela n’a que peu de rapport avec le discours qui libère la femme. Le pagne ne reste qu’un habit, pas plus. Mais les problèmes des femmes congolaises demeurent. Le militantisme est généralement une lutte qui se révèle, au finish, mal orientée. La plus solide, je la conçois comme la lutte engage les idées et s’adresse aux esprits. Cela implique dès lors que femmes et hommes soient éduqués à la parité et au genre, au respect et à la dignité : cela portera solidement qu’une idée parachutée sur l’égalité des sexes, que même des femmes souffrent à défendre. (Propos de Didier Makal, mars 2026)

Sur le web

Le pagne est partout ; historique, valeur, messager. Nul besoin de réécrire ses origines. Cependant, il m’est apparu intéressant de parler de sa « valeur ».

>> Le pagne, instrument culturel de haute importance (extrait de monwaih.com)

Au contact du corps humain, il perd toute sa banalité, crée une identité, exprime une fierté et sublime la personnalité. Le pagne donne du repère, et fait partie de l’héritage culturel noir-africain. Il est un moyen d’expression culturelle réunissant us et coutumes, croyances et traditions.

Le pagne parle. Il porte un message. Même s’il est aujourd’hui de plus en plus rare de rencontrer de jeunes capables de les déchiffrer, le pagne africain n’a pas cessé d’être lié à certains codes d’expressions. Au-delà du message spécifique qu’il porte en lui-même, la manière dont il est porté en dit également long sur son utilisateur. Dans certaines cultures noires, une femme qui porte deux pagnes superposés est un cœur pris tandis que celle qui porte un seul pagne noué à la taille est un cœur à prendre. De la même façon, quand un homme arrache le foulard d’une femme ou son “petit pagne”, il se met dans la posture d’un courtisant ou alors cela reflète l’existence d’un fort lien affectif entre les deux. Les couleurs des pagnes sont très significatives : le blanc est symbole de paix, le bleu de pouvoir, le jaune de fertilité et le rouge d’honnêteté.

Dans les familles polygames, on reconnaît tôt le matin chez quelle femme le mari a passé la nuit à travers le pagne que ce dernier a noué à la taille. Celui-ci, appelé ” talè ” en langue fon, devra être le même que celui porté par la femme. Pour la femme, s’assurer que les pagnes soient identiques et donc remarquables à tous, c’est signifier qu’elle est la préférée de leur mari. Les motifs des pagnes imprimés sont également porteurs de message pour la plupart. 

Il se dit que pour exprimer un mécontentement, ou du mépris vis-à-vis de quelqu’un, il n’est pas nécessaire d’ouvrir la bouche pour l’exprimer. Piétiner sciemment le pagne de quelqu’un au vu et au su de tous, revient à signifier son mépris envers cette personne. Dans nos traditions coutumières, ce geste peut avoir une grave portée car elle peut être vue comme une déclaration de guerre par ” la victime “. Toutefois, s’il s’agit d’une erreur, donc d’acte innocent sans pensée négative, l’auteur peut s’empresser de s’excuser et ramener le calme et la paix.

Dans la culture africaine, lors d’une dispute qui perdure dans une communauté, les femmes sont au sommet de la médiation pour ramener le calme et la tranquillité. Une femme âgée qui en pleine rue, ou en public, au marché ou à la place du village menace de se mettre toute nue en public donc d’y défaire son pagne menace de condamner son public à une grande malédiction. Et donc en cas de bagarre ou de crise sans solution, cette solution extrême est adoptée pour ramener les protagonistes à la raison. Comme quoi, la nudité féminine reste une chose sacrée en Afrique traditionnelle. Cependant quand cette femme jette le pagne dans un autre contexte, ou en porte un déchiré, cela est signe de déchéance matérielle voire psychologique. On dira qu’elle est devenue folle donc elle a “jeté le pagne”. Mais si vous avez connu le feu musicien Gnonnas Pedro, vous comprendrez aussi que “jeter le pagne” peut passer également pour une marque d’aisance, de personnalité et encore, de fierté. comme quoi, un acte posé ne doit pas oublié qu’il a été précédé par un contexte (proverbe bostwangais).

Le pagne, étendard de proverbes africains

Dans la culture populaire, plusieurs proverbes sont liés au pagne pour traduire ou transmettre des paroles sages. Voici quelques exemples.

On ne cache pas sa nudité au pagne. 

Il serait drôle, voyons-nous, de penser à jouer aux cachottiers avec nos pagnes. Ce proverbe met en garde contre les comportements cachottiers à l’égard de nos proches.

Si tu pourchasses un fou qui a pris ton pagne on t’assimilera à lui.

À une provocation, il serait mauvais de réagir de façon impulsive. Crier sur quelqu’un qui vous provoque bêtement en hurlant, revient à se rabaisser à son niveau, sur son pic inférieur de conscience. Les réactions impulsives peuvent nous desservir aux yeux des autres.

L’aiguille habite le pays des pagnes mais vit nue.

C’est l’histoire du cordonnier qui est tout le temps mal chaussé, ou du couturier mal habillé. On semble parfois avoir ce qu’il faut…, atouts, entourages, biens matériels, connaissance et ne pas s’en servir pour soi.

Même si l’éléphant est amaigri par la faim ce n’est pas avec le pagne qu’on le transportera.

Quoiqu’il arrive, un “grand” reste un “grand”. Malgré les problèmes que l’on peut avoir dans la vie, il faut savoir garder la tête haute.

On ne porte pas un enfant au dos avec une pièce de tissu.

Une pièce de tissu mesure 12 mètres. Pour porter un en enfant à dos, un pagne de 2 mètres de long est suffisant. Certaines personnes aiment étaler leur richesse et leur opulence, montrer qu’elles sont à l’abri du besoin. Cela les pousse à un excès, du gaspillage et de l’extravagance. L’excès en toute chose nuit. La fortune se consomme aussi avec modération.

Qui va au champ avec un pagne de fête est le plus pauvre ( malheureux) du village.

Il y a des normes en toutes choses. Celui qui va au champ avec un pagne de fête laisse comprendre que soit c’est le seul qu’il possède et c’est un malheur, une misère, ou il souffre de déséquilibre mental, ce qui pourrait expliquer cet attitude peu correcte. Dans un cas comme dans l’autre, on qualifie de déplacé voir fou le fait d’aller au champ avec son plus beau pagne.

Le froid que tu ressens doit être à la mesure du pagne que tu possèdes.

On accroche les choses à hauteur de sa taille. On dira pour être assez drôle : il ne faut pas péter plus gros que son popotin. Être sage c’est savoir agir en proportion de ses moyens. N’entreprendre que ce que l’on est capable d’assumer. On ne peut que porter le pagne dont on a les moyens.

Le vrai pagne, c’est l’enfant.

L’enfant couvre et protège mieux que le pagne. Pour signifier que l’enfant est au dessus de tout. Quelque soit la valeur des pagnes, ils n’egaleront jamais la plus grande valeur inestimable d’un Enfant. Les Hommes d’abord. Ne dépensez pas des fortunes pour les excès en pagne alors que vos enfants manquent du minimum.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :