Aller au contenu principal

Un jour sans fin !

Se servir d’un ouvrage datant des années 50 et d’un film des années 90 pour essayer de décrire une situation bien actuelle, il y a de ces réveils qui peuvent parfois me surprendre. Ils sont miens, c’est ainsi.

En 1948, Hervé Bazin nous offre son ouvrage « Vipère au poing », un cruel huis clos familial.

En 1993, le film « un jour sans fin » (jour de la marmotte) de Harold Ramis sort en salle, c’est l’histoire d’une boucle temporelle forçant un présentateur météo à revivre indéfiniment la même journée. Nous avons revisité « vipère au poing » d’Hervé Bazin à la sauce congolaise, une boucle temporelle forçant la famille à revivre indéfiniment une journée.

Aucun rapport apparent entre les deux moments qualifiés d’historiques. Pourtant, si l’on considère que l’histoire n’est qu’un éternel recommencement, j’y vois, même si c’est tiré par les cheveux que je n’ai plus, un moyen de décrire une politique africaine ayant du mal à se défaire de certaines (mauvaises) habitudes.

N’y voyez aucune véritable critique, juste un essai qui vaut ce qu’il vaut, qui sera vilipendé par certains, adoubé par d’autres, passé sous silence aussi. J’y vois personnellement un message, une envie de crier aux dirigeants que les pratiques du passé se doivent d’être remisées définitivement au placard, car « les enfants » du pays méritent mieux que cela. C’est par là que le pays grandira et trouvera enfin la place qu’il mérite.

Essai ou vol plané

De retour au palais, la « famille » et le personnel sont convoqués dans la salle à manger pour écouter la nouvelle organisation : le père annonce une nouvelle majorité, la lutte contre la fraude, la mise en place d’un système de régulation des entreprises, une gestion saine des deniers publics. À la lueur de ces déclarations, « la famille » se prend à penser que le « on est ensemble » n’est plus une vaine histoire, que le pays a enfin de « la chance ».

Soudain, le père prend prétexte d’une réunion importante pour se retirer, laissant ainsi son Premier ministre annoncer ses propres directives : gratuité de l’enseignement, contrôle du budget… Le menu est là, sur la table. Si certains couverts manquent encore, les assiettes, elles sont remplies de bonnes intentions.

Si quelques « enfants » chantent le nom du sauveur, pavoisent, d’autres ont toujours l’esprit chagrin et, comme sœur Anne, ne voient rien venir. Ils ont constamment été sujets aux brimades, punitions ou humiliations sous l’œil d’autres qui semblaient préférer ne rien voir pour éviter un conflit avec leur entourage, qu’ils préfèrent attendre les actes.

La journée se passe, les couverts manquants n’arrivent pas, les assiettes restent sur la table tout comme les multiples intentions.

Dépités par la tournure des événements, les « enfants » tentent alors via les nouvelles technologies mises à leur disposition et par diverses manifestations d’opérer le changement tant espéré.

La rencontre avec d’autres potentiels dirigeants est pourtant une déception qui peut mesurer à quel point ceux-ci ne leur accordent que peu d’importance.

La nuit tombe, la « famille » s’endort avec l’espoir que demain sera un autre jour.

Il est 5 heures, Paris s’éveille, le reste du monde aussi. De retour au palais, la « famille » et le personnel sont convoqués… La même journée recommence encore et encore. Un jour sans fin.

Si je vous ai ébranlé, heurté, je vous présente mes plus sincères excuses. J’ai mal à un pays qui mérite mieux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :