Aller au contenu principal

Du retard, des barrages et une bonne arrivée

« Oufti, valet » dirions-nous en région liégeoise, mais nous en sommes loin, très loin même.

De Lubumbashi à Kinshasa, de la capitale cuprifère à la capitale administrative

Un départ prévu à 18h10 qui s’opérera finalement à 23h40, tel fut notre lot en ce mardi 2 mars. La patience est bien une vertu nécessaire, nous ne pensions, nous le savons maintenant. Nulle autre considération n’est nécessaire.

Une traversée de la ville la nuit

La ville est éteinte, couvre-feu oblige. Notre chauffeur a patienté pendant plus de 5 heures sans s’en formaliser. On nous attend à l’hôtel. Nous compterons 7 barrages au menu avec une seule demande de « café », les hommes sont aussi exténués que nous, il est 3h du matin !

Malgré l’heure tardive, l’accueil est chaleureux. Cela fait chaud au cœur, quant à la chaleur de la ville, le lendemain nous le dira.

En avant pour de nouvelles aventures…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :