Aller au contenu principal

2 minutes pour l’écrire : le fainéant et la fille de joie

On lui avait tout donné : un emploi, des livres et des cahiers

De la cuillère à café au reste pour cuisiner

Il était en outre fort bien rémunéré et même rhabillé.

Lui de son côté il allait étudier, il allait même travailler

Mais la main tendue il est resté profitant de ta naïveté

Depuis il s’est mis à picoler à en perdre ses dernières facultés.

Elle, elle prenait ses rêves et tout ce que tu lui avais refusé pour la réalité

D’autres lui offraient régulièrement l’hospitalité afin qu’elle puisse allégrement se faire sauter

C’est pourtant toi qui fus accusé

De ses propos putassiers, il te fallait maintenant te débarrasser.

Ils ne se sont jamais rencontrés, c’est le seul point à heureusement souligner.

On ne refait pas le passé, on ne fait que le constater.

Fainéantise et propos mensongers seront encore et toujours des plaies de notre société.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :