Aller au contenu principal

Savoir raison garder

D’Aristote au Siècle des Lumières, la raison humaine ne fut que passion : savoir ne pas dépasser les bornes. Depuis, on n’a cessé de prendre les vessies pour des lanternes en la matière.

Elle était à l’étranger, Camus l’aurait louée.

Elle a dû rentrer pour accoucher

La vie de son bébé voulant assurer

De malaria il était question

Sa santé sa seule préoccupation

Ses craintes légitime question

La presse en a parlé

Les vociférations n’ont pas tardé

Elle va nous contaminer !

En ces temps de bêtises

Il est bon de rappeler

Qu’une malaria n’est transmissible

Que par moustiques tant détestés !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :