Traits d'Humour

Mais t’es canon !

Nous sommes de chair, vous comprendrez aisément l’allusion. Qui plus est en temps de guerre. On vous a déjà dit que vous étiez canon, si oui, prenez-le comme un compliment. Si non, je ne peux rien pour vous. Les goûts et les couleurs ne se discutent plus.

Mais d’où vient donc cette expression ?

Je vous laisse le soin d’en déguster un en lisant la suite. Sachez cependant que l’amiral Nelson n’en est pas le responsable, et puis Trafalgar, c’est déjà bien loin.

On l’utilise dès que l’on souhaite qualifier une personne dont le physique est appréciable, voire tout à fait irrésistible. Dire de quelqu’un qu’il ou elle « est canon » est entré dans le langage courant depuis la moitié du 20e siècle.

Deux origines se disputent l’expression et rien actuellement ne nous confirme qu’elles se soient battues à coups de boulets. Pour l’expression « quel boulet », je vous convie à rendre visite à Google : c’est gratuit et c’est possible puisqu’il fait partie de la famille, confinement oblige.

La première nous viendrait du grec ancien κάννα (kánna), qui signifie roseau et non pas noce comme on aurait pu l’imaginer- oui, je sais, elle est un peu facile, celle-là. Ce mot a lui-même donné κανών (prononcez kanốn), désignant une tige de roseau faisant office d’instrument de mesure en maçonnerie, ou, plus généralement, un modèle, une règle ou un principe. De là découle naturellement le terme canon en latin, défini comme une règle, une mesure ou une loi.

Ce terme de canon, pris dans son sens étymologique désigne un modèle (« canon de beauté »). Un canon de beauté, ou canon esthétique, désigne une personne ou un trait physique représentatif de la beauté telle qu’on la conçoit.

La seconde origine aurait trait à l’artillerie et c’est du lourd ! Le canon est une arme redoutable, il suffit de s’être tenu à côté de l’un d’eux au moment de la détonation pour s’en apercevoir. Celui utilisé pour l’illustration n’étant plus en service, j’ai pu vous pondre cette bafouille en toute sérénité. La puissance destructrice et le bruit du canon semblent l’avoir destiné à en faire un adjectif désignant quelque chose d’intense, d’impressionnant et hors du commun.

Ainsi, nous aurions progressivement remplacé la phrase « cette damoiselle est d’une beauté hors du commun » par « cette femme est d’une beauté canon » pour finir avec « cette nana est canon ». De là à « être une bombe », il n’y a qu’un pas.

Le « Eh, t’sais qu’t’es canon ? » peut aisément être remplacé par un « Saviez-vous que l’expression « être canon » vient de l’ancien grec ?… » mais je ne suis pas certain que cela puisse être plus efficace…

Bises au chat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.