Etats d'âme

Suis-je un pamphlétaire ?

Un quoi ?

Le pamphlétaire est celui qui écrit des pamphlets… Vous voilà éclairés (sic) !

Il est peu utilisé. Pourtant, il peut s’avérer redoutable parce qu’il dit ce que personne ne veut entendre. Il est en quelque sorte une arme que l’on use sans tabous. Parfois, souvent, la censure intervient que l’on soit dans un pays démocratique ou pas, que l’on se trouve devant des personnes se revendiquant démocrates ou pas.

Le Larousse nous dit : nom masculin (mot anglais.) Écrit satirique généralement court et violent, dirigé contre quelqu’un, une institution, un groupe, etc.

Le Robert : nom masculin (XVIIIe ; « brochure », 1653 ; mot anglais ; altération de Pamphlet, comédie en vers latins du XIIe.) Court écrit satirique, qui attaque avec violence le gouvernement, les institutions, la religion, un personnage connu.

Son histoire

(Lu sur le web) Le pamphlet se rédigeait sur une, deux, quelques pages. Il se distribuait parfois comme un tract, se publiait dans un journal, se placardait sur un mur à la sauvette. Il circulait aussi sous le manteau. Il a du reste envoyé bien des pamphlétaires devant la justice. Car le pamphlétaire a souvent été attaqué et censuré. Souviens-toi des ennuis que connut Zola lors de la sortie de sa lettre J’accuse… ! Condamné par la justice, il dut s’exiler à Londres !

« Écrire un pamphlet est donc toujours un acte de courage car un pamphlet peut soulever de surprenantes et violentes réactions. Au fond, le pamphlétaire est un lanceur d’alerte ».

Pourquoi écrire un pamphlet ?

(Lu sur le web) Le pamphlet est un texte contestataire. Quand on n’a rien à contester, on n’écrit pas un pamphlet. Car l’auteur y défend une cause ou une idée. Il se moque et critique ses opposants, personnes, régime, institutions. Il prend à partie son lecteur car il désire que celui-ci prenne position en faveur de ce qu’il défend. L’argumentation du pamphlétaire est vive, décisive. Il ne prend pas de pincettes. Il blâme, accuse, défend aussi des gens, des idées, etc. Il peut aussi proposer ses solutions, ou donner des pistes de réflexions.

Le #pamphlet est donc un genre polémique : virulent, vif et dynamique, parfois agressif, violent ou satirique. Il s’indigne et indigne son lecteur avec lui. Le pamphlet doit être explosif. On est loin du politiquement correct. De la bien-pensance et la bienséance. L’idée est de réveiller la conscience endormie des gens, de dévoiler la vérité. Il existe une dimension provocatrice dans le pamphlet.

Le pamphlet n’attend cependant pas de réponse. L’auteur expose sa vérité. Il se fout des débats. Même s’il use par moments de la satire, parfois même de la grossièreté (cela fait partie de la tradition du pamphlet), même s’il peut faire rire, le pamphlet est au fond plutôt écrit sur le ton de la gravité car il accuse ce qu’il faut combattre. Il montre la voie. Son message est sérieux, souvent profond.

Suis-je alors un pamphlétaire ?

Catégories :Etats d'âme

Tagué:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.