RDC

Récit de voyage (5) : capitaine ô capitaine

29 août 2020 : nous sommes donc en stand by à #Uvira, en attente d’un laisser-passer pour #Bujumbura. La fin d’une histoire congolaise de près de 3 ans. Elle reprendra peut-être forme un jour, qui sait. Je voudrais par la présente, remercier les personnes qui nous ont aidé pendant ce voyage ; d’illustres inconnues et inconnus congolais qui, sans rien demander, nous ont permis de ne pas nous faire flouer par les « petits agents de l’État » ayant pris l’habitude de certains grands du pays. Oui, les mots sont durs et je les ai déjà prononcés à maintes reprises.

Je vais donc quitter le territoire sous peu ; faisons contre mauvaise fortune, bon cœur : j’aurais aimé y rester parce que j’y ai rencontré l’amour et une seconde famille, parce que j’y ai rencontré des personnes riches de sagesse, d’empathie et de mérites. À celles-là, j’adresse l’espoir d’un au revoir. Aux autres, rien, nada ! C’est clair, c’est précis ! Ne soyons pas hypocrite.

Nous reviendrons sur ces « autres » plus tard parce que j’estime que cela doit se savoir.

Le prochain article sera consacré à l’hôtel qui nous accueille, #Bahari Hôtel…

En attendant, voici quelques vues de notre balcon…

Catégories :RDC, Reportages

Tagué:, ,

Laisser un commentaire