RDC

Récit de voyage (2) : ce n’est pas l’homme qui prend la mer, c’est la mer…

Ce n’est pas pour ce jour encore et ce n’est pas la mer, c’est un lac. Il faut attendre demain. Les pré réservations sont cependant faites. Nous voguerons donc demain pour #Uvira, toujours en RDC, et ce sur le lac #Tanganyika. Dix à douze heures selon les informations reçues. Peu importe.

Ces quelques jours à Kalémie m’auront personnellement fait le plus grand bien : voir d’autres personnes, d’autres horizons… Pour le « rencontreur » que je suis – surnom reçu il y a quelques années déjà,  l’effet est apaisant.

Ce bateau ne sera pas ivre, il ne rencontrera pas d’iceberg, il nous mènera là où nous nous devons d’aller. Le voyage se poursuit.

Gilbert Keith Chesterton, écrivain anglais, dit, au sujet du bateau, que nous sommes tous embarqués sur le même et que nous avons tous le mal de mer. Nous sommes en effet encore et toujours sur le même, mais le constat que je fais est que nous entretenons ce mal de mer.

Antoine de Saint-Exupéry, écrivain français, quant à lui, se posait la question suivante : « Pourquoi nous haïr ? Nous sommes solidaires, emportés par la même planète, équipage d’un même navire. » Mal de mer, haine… le pas est franchi.

Catégories :RDC, Reportages

Tagué:,

Laisser un commentaire