Textes

Jeu des 5 mots : kleptocrates – impénitent – pègre – simagrée – mythomanie

Ce qu’il y a d’écœurant dans notre système, c’est le mouvement inutile, c’est le bruit de vie, la #simagrée des perfectionnements, la comédie du progrès (Amiel, Journal, 1866, p. 280)

Si je l’avais voulu, j’aurais pu commencer de la sorte pour cette bafouille commandée. Le Si m’agrée parce qu’il est conditionnel. Ça y est, je disjoncte encore !

Non, mais quel #impénitent personnage, ou joueur, ou pécheur, c’est au choix et je vous le laisse. Quelle grandeur d’âme, non ? Et en parlant de grandeur, sapristi, mon nez s’allonge – n’y voyez rien d’autre -, que se passe-t-il ? La #mythomanie me guetterait-elle ?

Vous m’accusez ? Vous me dites #kleptocrate ? La seule chose que je corromps, ce sont les mots, je les détourne, les retourne, les transforme, les piétine parfois parce que je suis joueur, encore une fois, impénitent.

Sans envergure dites-vous ? C’est fort possible. Je n’ai que le rire de mafia, je ne suis d’aucune pègre malgré les crocs acérés ! (Alors là, je vous demande juste de faire la liaison de les et crocs, rappelant ainsi la pègre). #comprennequipourra

Je travaille seul, sans filet, adepte du footkick littéraire. Je suis un spécialiste des pieds dans le plat, même si parfois je me les prends dans le tapis… D’où, tapis …vert comme dirait Woody Woodpecker (Z’avez compris l’astuce ?). Alors, on reste bouche (Habib) bée – me souvient plus très bien de l’orthographe du nom – sur le coup, hein.

Suzaaaaaane, ma tisaaaaaane, viiiiiite !!!

Laisser un commentaire