Etats d'âme

Identité

Je pensais avoir trouvé le #lieu que je cherchais, mais d’autres en ont décidé autrement. Qu’ils soient lieux ou humains.

Mais sait-on où nous sommes vraiment ?

À chaque changement de cap, je ressens l’ivresse, le vertige de la découverte. Pourtant je ne peux empêcher les questions de me tarauder. À la lueur des comportements navrants parfois constatés, l’idéal ne serait-il pas de s’établir dans un endroit du « bruit du monde sans hommes » tel que décrit par JMG Le Clézio même s’il faut aller à l’encontre de ses principes ?

Les réponses tardent parfois. Je garde cependant à l’esprit qu’il n’y a de trésor qu’au fond de soi, dans l’amour et l’amour de la vie, dans la beauté du monde. Une espèce de réponse universelle en quelque sorte.

Mais sait-on qui nous sommes vraiment ?

« Nous sommes d’une manière ou d’une autre, asservis. À un homme, à nos parents, à nos enfants, à nos employeurs ou à nous-mêmes. Plus que tout, nous portons en nous l’asservissement des générations précédentes. Et, sans le vouloir, nous le transmettons. Nos névroses, nos psychoses, nos angoisses. Pourquoi pas nos joies ? (…) » – Amanda Devi, les hommes qui me parlent

#Lemondedefa #FabriceSalembier #Sociétéenpéril #Lubumbashi #Afrique #Confinement #Pandémie #Etatdame #adoptéparlafrique

Laisser un commentaire