Etats d'âme

Mon papa à moi …

papa

On en dit des choses sur son #papa, sur son père. Petit, on l’aime protecteur, plus grand, on l’#aime ou on le déteste momentanément emmerdeur. Puis, un jour on se rend compte qu’on l’aime comme il est…

J’ai repris un message écrit il y a quelque temps. Non pas que je ne savais pas quoi écrire mais simplement parce qu’il reflète encore et toujours ce que je pense d’un papa, de mon papa. « Mon père, ce héros. » Oui !

Un papa, ça ne comprend pas toujours tout mais ce n’est pas faute d’essayer : il cherche, il fouille, il se renseigne… Il a tout du papa…razzi. Ça fait cliché, me direz-vous.

Un papa, si l’on veut rester neutre, c’est un peu un couteau…suisse aux multiples fonctionnalités. Il m’en vient quelques-unes à l’esprit mais il serait pervers de vous les énumérer toutes…

Il est dur et tendre à la fois ; il perdure, persévère tout en étant perméable, pourrions-nous ajouter. De temps à autre, il trouve une idée géniale, le voilà perspicace.

Parfois perdu, il en est perturbé mais si vous lui tendez une perche, il aura alors de nouvelles perspectives devant lui.

Un papa, c’est aussi -et souvent- un mâle adroit, même s’il a deux mains gauches.

En cette fête, tout est permis.

Papa, merci d’être encore là. C’est un privilège que d’autres n’ont pas ou plus.

Bonne fête !

Catégories :Etats d'âme, Evènements

Tagué:

Laisser un commentaire