Politi(comi)ques ou pas

Interview exclusive du Penseur !!!

Nous avons été à sa rencontre pour une #interview qu’il a daigné nous accorder.

Arrivé sur place, nous l’avons surpris dans la même #position qu’auparavant et, avant de répondre à nos questions, il nous a bien demandé si nous avions l’aval de son père Auguste, sans quoi, il ne pourrait rien dire.

Nous avions, bien entendu, pris les devants puisque #Rodin de son nom nous avait signalé qu’il ne s’y opposait pas tout en nous précisant que son fils « ne pensait pas seulement avec son cerveau, avec son sourcil froncé, ses narines écartées et ses lèvres pincées, mais aussi avec chaque muscle de ses bras, de son dos et de ses jambes, ses poings serrés et ses orteils crispés. »

Nous étions donc prévenus.

#Penseur, comment vous sentez-vous ?

PR – Un peu courbaturé depuis quelque temps déjà, penser dans cette position me fait un mal de dos pas possible.

Je suppose que vous connaissez l’objet de notre visite ?

PR – J’en ai une vague idée après en avoir discuté avec #liberté qui, elle, à New York, ne se sent pas très bien. Cette histoire de déboulonnage la met dans tous ses états. Elle se dit handicapée par ce qui se passe au point même qu’elle descend parfois de son socle pour se cacher à la vue des gens qui l’approchent. (NDLR : nous avions en effet demandé à son agent de pouvoir la rencontrer. En vain)

Vous savez, la liberté est mal en point, poursuit-il, quand vous en dites trop, on vous demande de vous taire, quand vous ne dites rien, on vous accuse de ne pas être solidaire. De plus toute parole est interprétée sans une véritable connaissance du contexte. J’ai eu la chance, il y a quelques années de me retrouver en face d’Umberto Eco, il m’avait proposé un rôle dans Le Nom de la Rose, comme figurant. Nous avions échangé sur la vie. Je me souviens encore l’entendre me dire que les réseaux sociaux avaient donné le droit à la parole à des légions d’imbéciles qui avant ne parlaient qu’au bar et ne causaient aucun tort à la collectivité. On les faisait taire tout de suite. Aujourd’hui ils ont le même droit de parole qu’un prix Nobel.

Vous êtes donc présent sur les réseaux sociaux ?

PR – À mon corps défendant. Je m’y retrouve parfois accompagné d’une légende : Ronaldo, Messi…

Sartre a dit « l’enfer c’est les autres », qu’en pensez-vous ?

PR – Je suis partiellement d’accord avec lui. J’ai séjourné un bout de temps au sommet de la Porte de l’enfer et je dois bien vous avouer que c’était chaud ! J’y ai vu de belles brochettes de cons ! Et les cons, ça ose tout me disait aussi Michel Audiard. Mais bon, on ne va pas en faire un film. ‘Fin si !

Bon, et cette question de déboulonnage de statue ?

Je ne sais pas trop quoi dire à ce sujet. Vous savez, on ne nous a jamais rien demandé. Mon père, lorsque je suis né, m’avait laissé aux bons soins du #Panthéon où je me gelais les… et, sans que l’on ne m’explique le pourquoi, je me suis retrouvé ici. J’ai appris dernièrement que j’avais une vingtaine de frères, plus petits que moi mais bon, les affaires de papa ne me regardaient pas trop. Il se dit même que j’ai un cousin éloigné qui a sévi en Angleterre pour aider les pauvres, un certain Rodin des bois.

Euh, non, c’est Robin des bois !

PR – Oui, bon ça va, il arrive à tout le monde de se tromper. Les pros déboulonneurs comme les anti d’ailleurs.

On arrive à la fin de cette entrevue et une question me brûle les lèvres : à quoi pensez-vous vraiment ? À la condition humaine ? Au plat trop épicé mangé la veille ?

PR – (fronçant encore davantage le sourcil, serrant les poings plus encore) #Connard !

Je n’en saurai pas davantage. FS en direct du musée Rodin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.