Le racisme aujourd’hui: témoignage

Nancy Ngoma vit en Belgique… Je vous laisse découvrir son témoignage. Nous sommes en 2020 !!!

Je n’ai pas l’habitude d’écrire de longs textes ou de m’épancher sur ce réseau et sur mon profil. Mais aujourd’hui, je ne peux plus me retenir.
Puisque M. Zuckerberg invoque la liberté d’expression pour expliquer son refus de censurer l’appel à la violence du Président américain, j’ai décidé de profiter de sa plateforme pour apporter mon témoignage et vous expliquer comment je vis le #racisme aujourd’hui, en 2020, en #Belgique. Ce qui est arrivé à George Floyd et aux personnes noires tuées impunément à cause de leur couleur de peau est insoutenable. Le racisme systémique aux Etats-Unis est une pandémie. Et ce racisme est partout, et ici aussi.

Ma réalité est d’abord celle-ci : je suis métisse, fille d’un père noir et d’une mère blanche. Noire en Europe, blanche en Afrique. Issue de deux cultures riches. Fière de l’être. Mais souvent renvoyée à ma couleur de #peau dans plusieurs situations.
En couple avec un homme blanc. Maman de deux magnifiques enfants, un à la peau plus claire, l’autre à la peau plus foncée.
J’évoque les couleurs de peaux parce qu’il s’agit ici de dénoncer les discriminations qui y sont liées. Elles ont donc leur importance.

Ici en Europe, en Belgique, une partie de ma réalité c’est donc :
• Abandonner la possibilité qui m’était enfin donnée de léguer mon nom de famille à mes enfants (à contrecœur car je suis aussi pour l’équité hommes-femmes) et préférer le nom unique de mon compagnon pour qu’ils ne soient pas jugés plus tard lorsqu’ils enverront leur CV. Parce que oui, les discriminations à l’embauche sont une réalité en Belgique*
• Demander à mon compagnon d’accompagner notre ami, originaire d’Afrique subsaharienne et qui vient d’avoir son statut de réfugié, pour trouver un logement décent à Bruxelles et se porter garant. Parce que oui, 1/3 des discriminations lors de la recherche d’un logement sont liées à des critères raciaux**
• S’extasier de la beauté métissée de mes enfants, sans pouvoir empêcher l’apparition d’un pincement d’inquiétude quant aux origines africaines évidentes de l’un des deux. Parce que oui, quand on voit les statistiques aujourd’hui, cela ne va pas l’avantager pour sa recherche d’un logement ou d’un emploi
• Réserver des logements de vacances via le compte/l’email de mon compagnon. Parce que oui, outre le nom qui est déjà problématique, il est aussi exigé, sur certaines plateformes, d’envoyer sa photo avant de pouvoir réserver et cela, pas toujours pour les bonnes raisons***
• Mettre un veto sur certaines destinations quand, entre copines, on réfléchit à notre prochain city-trip, à cause des crimes racistes commis dans ces pays****
• Sans oublier les regards condescendants/plein d’à priori/de mépris dans certains lieux où je suis parfois la seule personne de couleur, ou encore les « rentre dans ton pays » envoyés à la figure dans certaines situations.

J’ai ajouté des liens vers des études et des articles pour les #rageux ou les dubitatifs. A nouveau, ces exemples non-exhaustifs sont la conséquence de réalités de discrimination vécues par moi, par de la famille ou par des amis. Et cette auto-censure ou le fait de dissimuler qui je suis ont évidemment un impact non-négligeable sur ma personne et mon entourage. Comme dit plus haut, d’autres personnes font face à des situations bien plus dramatiques et cela ne peut plus durer.

Comment changer les choses ? Comment combattre ce racisme gangrène ? Ou comment s’impliquer davantage comme me l’a demandé une amie très proche il y a quelques jours ?

J’encourage tout d’abord chaque personne, en ce jour de #blackouttuesday, et tous les autres jours, de faire de même. De témoigner, d’inonder cette plateforme d’expression « libre » qu’est Facebook, de témoignages de ce que vous avez vécu ou vivez comme discrimination ou de ce dont vous avez été témoin.
Ce que vous lisez ici est un aperçu de ma réalité. Mais d’autres, des milliers, des centaines de milliers, des millions d’autres vivent des situations bien pires encore, des situations de violence, parfois jusqu’à ce que mort s’en suive. #standup #speakout

L’#éducation est primordiale. C’est là que tout commence. En expliquant l’histoire, TOUTE l’histoire du pays où l’on vit et d’autres aussi, sans filtre, sans détour. En incluant cela dans les programmes scolaires. L’histoire de l’esclavagisme, de la colonisation, des migrations, des guerres qui se sont nourries du racisme, etc. En apportant des témoignages, en informant de ce qu’il se passe ici, et ailleurs, de toutes les discriminations, sans exception. A l’école mais aussi en famille, avec ses amis, son entourage, ses collègues, etc. En s’informant aussi, en lisant des études, des livres historiques (non biaisés), des articles sur le sujet, en suivant les comptes d’activistes, etc.

L’activisme est primordial. Aujourd’hui et depuis des années, avec ce qu’il se passe aux Etats-Unis mais aussi dans le monde, de nombreuses personnes s’activent pour dénoncer, condamner et éduquer. Il y a quelques mois, j’ai décidé de participer à une campagne qui me tient à cœur, pour dénoncer le racisme dans la société et encourager les jeunes à poursuivre leurs rêves et leur carrière professionnelle malgré les nombreux obstacles rencontrés, liés à leurs origines. Et j’en suis fière. Il en faut d’autres, il en faut plus. Success DiverStory

Aujourd’hui, je souhaitais profiter de cette plateforme pour apporter mon témoignage. Il ne s’agit plus de se taire. Il ne s’agit plus de simplement acquiescer en regardant les infos ou de crier au scandale pendant quelques jours et puis de retourner vaquer à ses occupations. Il ne s’agit plus d’être seulement non raciste ou de se déclarer comme tel. Aujourd’hui, il faut agir, s’activer, participer, témoigner, soutenir, conscientiser. Et il faut inscrire ces actions, nos actions, dans la durée. Pour que ces discriminations subies quotidiennement par des millions de personnes dans le monde à cause de leur couleur de peau ou de leurs origines cessent. Pour que les choses changent. Durablement. Définitivement.

*https://uclouvain.be/…/belges-et-afro-descendants-discrimin…
**https://www.rtbf.be/…/detail_un-tiers-des-discriminations-a…
***https://www.lemonde.fr/…/airbnb-abritel-discriminations-en-…
****https://www.rtl.fr/…/blackpackeuses-quand-les-femmes-noires…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :