Etats d'âme

Vendredi 22 mai 2020 – Mon confinement (61)

Alors qu’on parle déjà d’une deuxième vague de la propagation du virus en Europe, la RDC, elle, est, depuis longtemps, gangrénée par des faits de violence de tout ordre. Cette violence aux multiples facettes dont l’une, sans doute moins atroce, n’en est pas moins destructrice d’une société qui a déjà du mal à se mettre en place.

Voici comment se meurt la société.

C’est l’histoire d’un directeur d’école se devant d’identifier ses élèves via des photos d’identité pour ses dossiers. Il se rend alors chez un photographe s’enquérir du prix. Le prix annoncé étant de 1000 francs, il répond alors à son interlocuteur qu’il y a 500 jeunes dans son établissement et propose le prix de 500 francs par tête de pipe. Le photographe, bon gré mal gré, accepte le deal.

De retour dans son établissement, il signale à ses professeurs qu’ils doivent signaler aux élèves d’apporter pour le lendemain 1500 francs pour la photo d’identité. Les professeurs annoncent dès lors aux enfants qu’ils doivent se munir de 2000 francs pour le lendemain pour ladite photo.

L’élève consciencieux rentré en son domicile annonce alors à sa maman que la photo nécessaire à son dossier scolaire coûte 2500 francs et que la date limite est le lendemain. La maman va trouver son époux dans le salon et lui annonce qu’elle a besoin de 3000 francs pour la photo de classe du fiston…

#FabriceSalembier #Lemondedefa #Lubumbashi #Afrique #Confinement #Pandémie #Etatdame

Publicités

Laisser un commentaire