Etats d'âme

Mardi 19 mai 2020 – Mon confinement (58)

(…) Je plie, et ne romps pas. Vous avez jusqu’ici
Contre leurs coups épouvantables
Résisté sans courber le dos ;
Mais attendons la fin. Comme il disait ces mots,
Du bout de l’horizon accourt avec furie
Le plus terrible des enfants
Que le Nord eût porté jusque-là dans ses flancs.
L’#Arbre tient bon ; le #Roseau plie.
Le vent redouble ses efforts,
Et fait si bien qu’il déracine
Celui de qui la tête au ciel était voisine,
Et dont les pieds touchaient à l’empire des morts.

Merci Jean

Nous sommes en mai, un mois de pavés. Je les ai jetés dans la mare parce que les choses doivent se dire.

CED1…E=MC2

Oufti, la formule mathématique… C’est du #chinois – désolé mes amis asiatiques pour cette expression qu’on utilise quand on ne comprend rien -. Et pourtant, c’est bien de cela qu’il est question : l’incompréhension ou devrais-je dire la « non-préhension », cette faculté que nous avons d’être incapable de prendre les choses. Pourtant, ne dit-on pas que la main est « préhensible » tout comme l’esprit (recommencer l’exercice n’est pas considéré comme ré…préhensible) ? … Nous sommes bel et bien en plein examen de …français (sic), ne vous en déplaise.

(Ap)prendre ou à laisser ?

Cet examen, ce « jugement de compétences » – Je reste positif sur ce coup-là – fait couler beaucoup d’encre… Une encre parfois acide, parfois utilisée à mauvais escient, parfois pour ne rien dire (ou à n’y rien comprendre).

C’est le moment où certains parents se souviennent qu’ils ont des enfants à l’école. Vous savez, le truc où l’apprentissage se fait. Non pas l’éducation, ça c’est pour la maison. ‘Fin n’en suis plus très sûr maintenant…

« Mon fils a rater son examen, ces onteux… moi ai toujour eu des diffulter à l’école, mais j’ai réussit tout juste, c’était mieux avant ».

Voilà c’est dit et (mal) écrit, mais c’est de la faute du prof, hein. Par contre le « c’était mieux avant » m’interpelle…

Oui, il ne faut pas faire (re)doubler, il ne faut pas… sinon on démotive, on détruit, on … et comme nous sommes dans une culture de réussite, ça ne va pas ma chère !

« C’était mieux avant »

Avant quoi ? Il y a dix ans, vingt ans ?

Je me souviens d’un temps où – rassurez-vous, je n’étais pas né – ma grand-mère me parlait de son école dans son village (utilisation abusive de l’adjectif/déterminant/je-ne-sais-plus-quoi… possessif, je vous le concède)…

Le village dans lequel les premiers érudits étaient le bourgmestre, le curé et l’instituteur/trice. Pour les deux premiers, je ne ferai pas d’autres commentaires, les temps ont changé. Par contre, à cette époque, on lisait, on écrivait et souvent sans trop de fautes. Comprenne qui pourra…

Depuis, c’est la cata (je saute volontiers une soixantaine d’années si pas davantage)… « L’orthographe est morte, vive l’orthographe » (voilà que je me mets à l’histoire, mais ne mélangeons pas les matières c’est assez complexe comme cela) !!! L’esprit critique vit ses derniers jours : on « gobe » tout : les œufs, les infos, les ragots …jusqu’à indigestion. L’abrutissement des masses est en route, « les a(ng)es de la télé-réalité » sont au premier plan.

Mais je m’égare (en pleine future grève des trains ?)…

Bref, on fait quoi maintenant ???

On règle la chose ensemble (parents, enseignants, éducateurs, société, politiques et j’en passe) ?

On « excellence » ? Désolé pour cet égard de langage…

PS : l’abus de parenthèses ne nuit aucunement à la santé… (fin d’année oblige)

#FabriceSalembier #Lemondedefa #Lubumbashi #Afrique #Confinement #Pandémie #Etatdame

Publicités

Laisser un commentaire