Aller au contenu principal

Sarah (18): élections en vue

Cette période d’élections, je me dois de vous en parler. Elles vont avoir lieu, mais l’on entend dire qu’elles vont être reportées. Des candidatures à la présidentielle ont été refusées pour des motifs fallacieux, l’organe indépendant chargé de l’organisation n’a d’indépendant que le nom ; c’est un organe gangréné par le pouvoir en place. Le pouvoir, encore lui, celui qui tricote la couverture du peuple. Ici, il détricote tout simplement. Nous ne sommes pas encore dans les bureaux de vote que déjà cela sent la magouille à plein nez. Notre pays souffre depuis l’indépendance : notre président a sans doute, au début de son mandat, fait de grandes choses, mais j’étais trop jeune à l’époque. Depuis, accompagné, parce sans doute n’ayant pas le choix, des sbires de feu Mobutu, de ceux qui ont tué son père, il n’a plus fait de bien.

Est-il seul responsable de la pauvreté de la population ? Non. Que dire aussi des étrangers qui l’ont poussé au pouvoir sachant qu’il était entouré de criminels, criminels couverts par ces mêmes Occidentaux ? J’en ai froid dans le dos ! Et les programmes des candidats qui prônent l’emploi et autres fariboles ? Quel emploi ? Celui d’un policier engagé à 100 dollars par mois qui deviennent en franc congolais 45000 en lieu et place de 160000 et qui, pour arrondir ses fins de mois, passera son temps à pénaliser un conducteur pour le non-réglage de ses essuie-glaces alors qu’il roule en vélo ? Je suis sarcastique, je le sais, mais c’est tellement vrai ! Celui d’un enseignant dont on dit que c’est le plus beau métier du monde et qui demande de l’argent pour faire passer les étudiants en classe supérieure ou pire encore, qui dans le même but, propose aux filles de coucher avec lui ? Celui de l’infirmière qui attend son salaire depuis 3 mois et qui en touchera un seul parce que le comptable lui dit qu’il n’y a pas d’argent ? Ce ne sont pas des généralités, mais bien des cas existants, trop nombreux encore. Le règne de la débrouille pour vivre, survivre. À croire que c’est la première chose qu’on nous apprend au sortir du ventre de nos mères. La corruption à tous les niveaux.

Les étrangers ? Ils ferment les yeux pour les mêmes raisons ; l’appât du gain ! Pourquoi croyez-vous qu’on dise qu’il est impossible d’imposer la paix dans les régions de conflits ? L’or, le cobalt sont autant de richesses qui ne peuvent être partagées. Les Occidentaux nous ont envoyé la Monusco, la force de l’ONU pour protéger les populations. Presque 20 ans déjà et pourquoi ? Il y a toujours autant de conflits et de richesses qui disparaissent ! Là où la Monusco est, rien n’évolue ! Cet argent pourrait servir à autre chose ! 

Oui je m’intéresse à la politique, je m’y intéresse parce que je la hais. C’est donc cela la démocratie congolaise ? 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :