Portraits d'Afrique

Zoé Mukendi Mutombo, fashion designer

Zoé est né à Mbuji Mayi dans le Kasaï oriental. Issu d’une lignée de couturiers, il perpétue la tradition. Il habite actuellement à Lubumbashi.

Zoé, parle-nous un peu de ton parcours

Dès l’enfance, j’ai aimé #coudre mais je me voyais plutôt médecin. J’ai quitté ma province pour les études universitaires que je me payais en cousant. C’est en 2017, mes études n’ayant pas abouti, que je me suis lancé dans la mode, une amie m’ayant invité au salon du mariage. C’est à partir de là que j’ai pu participer à différents « #fashion weekend ». J’ai même été sacré « révélation de l’année de la mode », toujours en 2017.

La couture, la mode

Il y a peu, ce métier était encore considéré comme méprisable, même pour les femmes. Le cliché « j’entends mon mari » était bien représentatif du peu de considération à l’égard de ce travail. Depuis, les choses ont changé mais la situation reste peu évidente.

Faire son trou

Il est difficile de percer. Les consommateurs ne croient que peu ou pas au « local » en général. Les #stylistes ont du mal à se faire connaître et à vivre de leur travail ici. Il faut espérer la notoriété hors frontières pour, alors, avoir une chance dans son propre pays. Actuellement, amener les gens à porter du Zoé Eleng’art, n’est pas aisé.

Où peut-on te trouver ?

Je dispose d’un shop de prêt-à-porter au centre-ville de Lubumbashi, avenue Maniema au numéro 17, en face de l’église néo apostolique. Les livraisons à domicile sont possibles.

PS : Zoé travaille aussi sur commande pour différents artistes du grand Katanga et il compte également une célébrité parmi ses clients en la personne de Koffi #Olomide.  

Publicités

Laisser un commentaire