Portraits d'Afrique

Sarah (12): l’invitation

Il n’était qu’un homme aisé synonyme d’aubaine, d’opportunité d’évolution de rang social et …portefeuille pour toute la famille.

Devant mon silence, une esquisse de sourire éclaira à nouveau son visage le rendant plus aimable. On pouvait y voir le retour de l’espoir… Un « ça va aller » me conforta dans mon jugement. 

Je ne sais pas pourquoi, mais ma seule réponse fut de l’inviter le dimanche à venir partager un repas chez mon oncle et ma tante. Il accepta sans se douter que j’avais pris cette initiative sans en référer à ma famille d’accueil. Il ne connaissait pas ma vie, les arrangements pris. Dans un sens, cela ne le regardait pas. 

Monsieur Zinga, j’ai appris à le connaître en l’observant et en l’écoutant. Je savais déjà qu’il avait entrepris des études à l’étranger et qu’il était revenu au pays pour aider ce dernier à émerger – terme à la mode ici -. La quarantaine, jovial derrière ses petites lunettes rondes, il aimait profondément les gens. Grand, élégant dans ses tenues mêlant les deux continents, il forçait le respect et l’on se sentait en confiance avec lui. Toute l’équipe était unanime ; un patron au grand cœur, ce qui dénotait dans les hautes sphères où les riches se dandinaient exposant à qui voulait le voir leurs réussites, mais toujours une réussite au détriment de…je ne lui connaissais pas de compagne, mais il savait se garder d’exposer sa vie privée aux yeux de tous, il savait faire la part des choses et en toutes choses d’ailleurs. Tous les derniers samedis du mois, il organisait un repas d’équipe, à sa charge. C’était un moyen pour lui de nous garder soudés. Bon nombre de personnes postulaient d’ailleurs au sein de l’entreprise. Pacifique, bienveillant, il aimait se lever tôt et se coucher tard.

En rentrant à la maison, il fallut expliquer l’invitation lancée à ma famille de substitution. À mon « j’ai invité Monsieur Zinga à manger ce dimanche », mon oncle demanda qui était ce Monsieur. Ma tante ne me laissa pas le soin de répondre en m’adressant un « quoi ? Tu as invité le patron à manger ici ? ». Ces mots furent avant tout interrogatifs et non prononcés sous l’effet de la colère. Mon oncle me demanda alors pourquoi sans m’adresser les reproches que j’aurais compris au vu de l’audace qui avait été mienne en lançant cette idée sans leur consentement.

Je leur expliquai alors les faits tels que je les avais vécus ; la tristesse du patron et la discussion que nous avions eue. Leurs sourires me firent comprendre que mon attitude avait été judicieuse. « Tu sais que c’est la première fois qu’il viendra ici, jamais nous ne l’avons invité », lança ma tante encore toute étonnée. Mon oncle, lui, ajouta juste un « il va falloir mettre les petits plats dans les grands d’autant que cela fait un moment que nous n’avons plus invité personne à la maison ». Et si nous invitions ta mère aussi furent les paroles qui me secouèrent le plus. Cela faisait maintenant 3 mois que j’étais partie, 3 mois pendant lesquels les seuls contacts avec elle avaient été téléphoniques. L’occasion de présenter le patron à maman et de la rassurer encore et encore. Quel beau cadeau de Noël avant l’heure.

Je m’empressai de téléphoner à maman, car il ne restait que 4 jours avant le dimanche et il en fallait près de deux pour arriver. Au téléphone, je ne lui laissai pas le choix, c’était une occasion en or de la revoir, mais aussi, pour elle, de revoir son frère et de mieux faire connaissance avec sa jeune épouse. Elle accepta, malgré les courts délais, de nous rejoindre et mon oncle lui précisa aussi qu’elle pouvait rester la semaine avec nous.

Ma nuit fut agitée. J’étais en quelque sorte l’organisatrice d’un repas qui allait réunir des personnes s’étant un peu perdues de vue, des personnes qui allaient apprendre à se connaître. Moi la jeune fille de 18 ans dont l’audace avait encore frappé plusieurs fois en moins d’une journée.

Catégories :Portraits d'Afrique, RDC, Textes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.