Aller au contenu principal

Elucubrations noctures: l’amère thune

L’amère thune

Les verres s’entrechoquaient à ta santé,

Sans thé, sans air d’y toucher

Les billets étaient doux, ils ne souffraient pas encore du sang

Je tique, j’argotique, ils argofric

Entre frasques et masques à rade

Verts billets, état malade

La santé prône, l’économie la détrône

Mesures sanitaires, impositions d’enfer

Le peuple vit et meurt

Là où sévit le régime de la peur

Là où sévit la terreur.

L’amère thune a encore de beaux jours

Au simple mépris de l’amour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :