Mardi 28 avril 2020 – Mon confinement (37): les abrutis et une profonde tristesse

Elle était préparée, je l’ai donc laissée comme telle. Ce à quoi je ne m’attendais pas nous est tombé dessus en fin de journée le 27 avril. Il est parfois délicat de parler de certains faits qui vous marquent. Triste 2020 !

Quand Trump dit, tu fais !

À chaque éRection matinale, en matière d’élection cela risque d’être la dernière, le Président des États-Unis d’Amérique ne cesse de nous sortir quelques perles qui pourraient faire rire s’il n’était pas président d’une puissance mondiale. Reconversion en vue dans un talk-show ?

Là où je me dis que le mot « winner » est tombé bien bas dans la perception que l’on a de ce terme à la mode, c’est en apprenant qu’à New York, sur les conseils de Trump pour combattre le Covid-19, 9 personnes ont ingéré du Lysol, 10 ont avalé de la javel et 11 autres divers produits ménagers.

« Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent »…

27 avril, en fin de journée…Mots et larmes, il me fallait l’écrire.

Nous t’attendions avec l’impatience qui caractérise les futurs parents. Ta maman se faisait une joie, te parlait tous les jours. Je la voyais radieuse, épanouie. Hélas, tu as décidé de ne pas affronter ce monde que nous aurions aimé partager avec toi. Tu…nous n’avions pas encore choisi de prénom. Le choix, celui que nous n’avons pu faire, celui qui nous laisse sans toi. Le 27 avril, nous ne t’oublierons pas. Notre ange, à jamais, tu resteras…

#FabriceSalembier #Lemondedefa #RDC #Lubumbashi #Afrique #Confinement #Pandemie #Etatdame

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :