Etats d'âme

Jeudi 23 avril 2020 – Mon confinement (32) : prudence et peur

Au gré de mes lectures de la toile, sur la toile, dans mon fauteuil, dans mon lit, dehors au soleil, j’ai pris connaissance de cette pertinente analyse de M. Bouffioux, journaliste belge d’investigation. Oui, oui, il en existe encore.

Le prudent est devenu peureux

« Corona-sémantique. Vous n’êtes pas sans savoir que la sémantique est l’analyse du sens des mots et du processus par lequel ils prennent sens ou par lequel ils changent de sens. Ainsi, je vous invite à observer l’évolution sémantique en cours de certains discours sur la crise sanitaire par ces temps de grande pression pour le retour des enfants dans les écoles et pour la reprise de l’activité.

Le citoyen du temps du confinement, conscientisé, très attentif à la non-transmission du virus, était loué pour sa PRUDENCE. Le citoyen du déconfinement qui, par le même souci d’éviter la transmission, conteste la volonté de certaines reprises potentiellement dangereuses parce que trop peu préparées (voir débat sur les écoles) est désormais stigmatisé pour sa PEUR. Le prudent est devenu un peureux. La « vie normale » pourra donc bientôt reprendre… »

Sens des mots, sens de la vie, sens tout court avec le mot maintenant sur toutes les lèvres : ROUVRIR.

A demain

#FabriceSalembier #Lemondedefa #RDC #Lubumbashi #Afrique #Confinement #Pandemie #Etatdame

Laisser un commentaire