Traits d'Humour

C’est le printemps !

Prisonnière, Ukraine, chien, réussite et beurre sont les mots qui m’ont été chaleureusement remis. Il fallait donc les placer dans une bafouille. Aussitôt dit, aussitôt fait.

C’est une saison printanière pendant laquelle tout bourgeonne, pendant laquelle le soleil commence à se parer de ses plus beaux atours. Les tissus commencent à se raccourcir chez les jeunes filles… Non, ça ne me plaît pas comme entrée en matière. Je recommence.

C’est une saison prisonnière pendant laquelle on meurt. On meurt d’ennui, on meurt tout court. Malgré tout, nos regards tentent de percer le plexiglas qui nous sépare de l’autre en espérant y trouver de l’espoir, de la compréhension. La flamme qui nous anime a perdu quelque peu de sa splendeur pendant qu’en Ukraine les flammes ont ranimé la triste histoire de Tchernobyl. Non, ça ne me plaît pas comme entrée en matière. Trop sombre tableau pour une trop sombre actualité. Je recommence.

C’est l’printemps, le moment est venu de… se rendre chez Brico acheter pelles et… non, pas les râteaux, ils se les verront offrir. Qui ? Les célibataires, pardi ! Après le confinement, certains en auront bien besoin. « J’ai voulu lui rouler une pelle et j’ai pris un râteau » comprendo ?

Il se pourrait aussi que la belle vous envoie tout bonnement chier en vous renvoyant à vos chères études ou à la niche. Tiens, marrant ça, niche est l’anagramme de… chien ! Et donc là, pas de râteau offert, juste une belle claque à l’égo. Bon c’est aussi l’anagramme de Chine, mais je n’ai pas envie de retomber dans la morosité !

Nous avons toutes les cartes en main pour nous en sortir avec de sortir et, en parlant de cartes, je me dis qu’une petite « réussite » pourrait passer le temps. Sur le PC, bien entendu, histoire que le vent n’emporte le temps de les ramasser. Je parle des cartes, à la manière des feuilles mortes qu’on ramasse à la…pelle. La voilà encore, celle-là. L’appel à l’aide n’est pas de mise puisque… « fin bon, vous avez compris. Ou pas.

Bon ce n’est pas tout ça, mais il faut que je me sauve. Ce ne sont pas toutes ces élucubrations qui mettront du beurre dans “mes” épinards.

Bises au chat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.