On refait l'histoire

Il n’est pas toujours facile de se faire comprendre…

Tout comme il n’est pas toujours aisé de signaler une co(q)uille dans le texte d’une tierce personne et pourtant ce n’est pas l’envie qui fait défaut.

J’ai donc tenté plusieurs essais (non encore testés) de possibles messages :

« M’sieur, s’ai bien de partagé des text et des adaj mai ya des faut d’ortograf dedan. Hé ssayé d’fair un efort pour la suit ».

« Cher ami, votre information partagée m’a fait sourire. Cela en a été des plus agréables. Cependant, j’aimerais souligner que votre œil de lynx, reconnu de tous, a laissé passer un léger petit scribouillage qu’en d’autres temps vous auriez gommé. J’ose espérer que vous allez bien et que votre santé n’en est pas la cause. Profonde amitié à vous et vos proches. »

« Hé, poireau. Te foutre de la tête des gens alors que t’es pas foutu d’en écrire une, t’as pas envie de vacances ? »

« Bougre de bachi-bouzouk à la sauce tartare, redescends de ton monticule de termitières, espèce d’alpaga mal peignés. Tu ne sais même pas écrire deux mots à la suite ! »

« T’est ki toi pour te permet de te foutre dans la geule ? »

« Va te faire conjuguer ! »

Bon c’est vrai que l’orthographe c’est en quelque sorte une épine dans le pied mais pour courir, avouez que c’est embêtant !

Publicités

Laisser un commentaire