Un week-end à Kiubo en passant par Toyota

Je regardais les flots assaillir la roche sous les sautes du vent. J’avais trouvé un endroit où mon âme se confondait à la nature, une et multiple. Ce n’était pas un ru mais une chute.Plus de 300 km en ligne droite, 5 heures de route derrière des camions nous plongeant dans un profond ennui. De villages en villages, de routes en pistes. Mon regard s’arrête sur un panneau; oui, nous passons par Toyota, village de #rdc, ça ne s’invente pas.

Ce long trajet est vite oublié à l’arrivée dans ce coin enchanteur où se côtoient loutres, volatiles. Une espèce de toucan viendra d’ailleurs frapper à ma fenêtre… L’accueil qui nous est fait est chaleureux, bien plus agréable que celui fait par les moustiques et autres maringoins.

Nous sommes à #kiubo, qui dit Kiubo dit chutes, chutes dont un des bienfaits est d’alimenter, grâce à un système de turbine, le village en électricité.En pleine nature, bercé par le gazouillement de l’eau qui, elle, ne s’embarrasse pas des obstacles qu’elle rencontre engendrant, tôt le matin, des bancs de brume.A faire ou à refaire…

#lemondedefa #FabriceSalembier

Plus de photos ICI

Publicités

Auteur : Fabrice Salembier

Tour à tour enseignant, indépendant, éducateur, responsable de projet, écri...vain, auteur, penseur, râleur,...

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.