RDC

Virus EBOLA, précautions d’usage

Message de la diplomatie belge…

Situation actuelle de l’épidémie

La 13ième épidémie de MVE a été déclarée par le Ministère de la Santé de la RDC le 01/08/2018 dans les Provinces du Nord–Kivu et de l’Ituri à l’Est du pays.

Le risque de propagation de cette éclosion à d’autres provinces de la RDC reste élevé. Le 14 juillet dernier un cas importé d’une zone de santé affectée a été détecté dans la ville de Goma densément peuplée et le patient est décédé le lendemain. En date du 18/07/2019, le cumul des cas depuis le début de l’épidémie est de 2.550 cas dont 1.715 décès, soit une létalité globale de 67%.

Les provinces touchées de la RDC ont des frontières communes avec l’Ouganda, le Rwanda et le Sud-Soudan. En juin dernier, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a confirmé le premier cas de MVE en Ouganda, dans le district de Kasese, et deux autres cas le lendemain. Depuis, aucun nouveau cas n’a été rapporté en Ouganda.

Il existe un risque élevé de transmission de la MVE en raison du grand nombre de voyageurs interne et entre les zones touchées et les pays voisins.

Depuis le 17/07/2019, l’OMS a déclaré l’actuelle MVE comme urgence de santé publique internationale (Public Health Emergency of International Concern (PHEIC).

À propos de la MVE

Qu’est-ce que c’est la MVE ?

La MVE actuelle est du type Ebola Zaïre. Il s’agit d’une maladie hémorragique virale grave et souvent mortelle. Bien que hautement contagieuse, la MVE ne se propage pas à travers l’air que l’on respire ou l’eau que l’on boit.

Comment se contracte la MVE ?

La maladie est transmise d’humain infecté à humain (1) ou d’animal à humain (2) par le contact :

  • du sang, des liquides et sécrétions corporels (sang, sueur, crachats, larmes, sperme, urine, vomissements etc..), ou des tissus d’une personne qui est ou a été infectée par le virus Ebola ;
  • des  dépouilles (corps) de personnes qui sont mortes de la MVE ;
  • de l’équipement médical, les surfaces (planchers, poignées de porte, tables) et des effets personnels contaminés par des liquides corporels infectés d’une personne qui est ou a été infectée par le virus Ebola ;
  • avec les corps, sang, viande ou liquides corporels d’animaux infectés.

Quels sont les symptômes de la MVE ?

Les symptômes peuvent se manifester de 2 à 21 jours après l’exposition au virus. Une personne ne devient contagieuse de la MVE qu’à partir du moment où les symptômes se présentent, pas avant.

Les symptômes de la MVE comprennent (liste non-limitative)  : L’affaiblissement généralisé, les éruptions cutanées, les frissons, la fièvre, les maux de tête, les maux de gorge, les douleurs et faiblesses musculaires, les nausées, les vomissements et la diarrhée. Les symptômes peuvent s’aggraver et comprendre de graves saignements (hémorragies), une perte de conscience et la mort.

Le ministère de la santé en RDC autorise actuellement qu’un vaccin en phase expérimentale, dont à ce jour environ 167.500 personnes ont pu bénéficier, ainsi qu’un traitement de preuve pour lutter contre le virus Ebola.

Le vaccin est administré au personnel médical, aux malades, aux contacts des personnes malades et aux contacts des contacts.  

Le risque d’infection pour les voyageurs peut être réduit en adoptant des mesures de protection individuelle efficaces telles que éviter le contact corporel (serrer la main, embrasser…), éviter les transports publics, éviter les zones à risques.

Mesures à prendre pour éviter des infections

Comment éviter des infections en général ?

Il existe quelques règles d’or…

  1. Toujours appliquer des mesures strictes d’hygiène personnelle ;
  2. Eviter le contact avec des personnes malades ;
  3. Se laver les mains souvent et correctement et éviter de se toucher le visage ;
  4. Eviter d’être en contact avec le sang ou les fluides corporels d’autres personnes (en santé ou malade), inclus avoir des relations sexuelles non protégées ni même protégées.

Comment éviter l’infection par la MVE ?

  • Éviter de serrer la main ou d’embrasser des personnes atteintes de la MVE ou d’une maladie inconnue.
  • Éviter les relations sexuelles non protégées avec une personne infectée ou avec une personne se rétablissant de la MVE. Le virus peut persister pendant une longue période dans le sperme des hommes infectés et possiblement dans les sécrétions vaginales des femmes infectées.
  • Éviter d’entrer dans des habitations qui sont contaminées avec la diarrhée et /ou le vomissement.
  • Éviter le contact direct avec des objets (vêtements, draps et couvertures, matelas, équipement médical, etc.) qui ont été contaminés ou en contact avec les personnes atteintes de la MVE.
  • Éviter de participer à des funérailles d’une personne décédée de la MVE ou d’une maladie inconnue.
  • Éviter tout contact étroit avec les animaux vivants ou morts suivants :
  1. Chimpanzés, gorilles, singes ;
  2. Antilopes des bois, Antilope bleu Duiker ;
  3. Porcs, porcs épics, sangliers ;
  4. Chauves-souris (roussettes).
  • Éviter de manipuler de la viande crue ou insuffisamment cuite et de manger de la viande de brousse (viande d’animaux sauvages).
  • Utiliser des méthodes rigoureuses de lavage des mains et d’autres mesures pour prévenir d’autres maladies infectieuses, comme celles transmises par la nourriture, l’eau ou les insectes, qui pourraient être confondues avec les premiers signes d’Ebola ou nécessitent des soins dans un établissement de soins de santé (particulièrement mesures pour éviter le paludisme è voir site web ITM).
  • Éviter tout contact avec de l’équipement médical, par exemple des aiguilles, et des effets personnels susceptibles d’être contaminés par des liquides corporels de personnes atteintes de la MVE ou d’une maladie inconnue.

Mesures à prendre en cas de voyage

Avant le voyage

Des mises à jour de l’avis de voyage par le gouvernement belge sont à consulter :

https://diplomatie.belgium.be/fr/Services/voyager_a_letranger/conseils_par_destination/congo_republique_democratique

L’OMS ne recommande pas actuellement de restrictions de voyages ni de commerce à destination ou en provenance de la RDC.

Tous les voyages non essentiels en République démocratique du Congo ont été découragés par le ministère des Affaires étrangères. Les voyageurs qui doivent se rendre dans la zone touchée doivent suivre attentivement les conseils aux voyageurs en vigueur.

Prenez les mesures préventives suivantes si vous voyagez vers un des pays où l’Ebola sévit :

http://www.info-ebola.be/fr/

Pendant le voyage

Dans les aéroports locaux, nationaux et internationaux de la RDC les services du Programme National de la Santé Frontalière appliquent la surveillance passive de voyageurs qui arrivent de régions atteintes par la MVE, spécifiquement du Nord-Kivu et l’Ituri.

Les aéroports d’autres pays qui reçoivent des voyageurs de la RDC assurent aussi leur surveillance avec des équipes de détection de fièvre à distance et / ou des questionnaires avec prise de données de résidence. Il est probable que d’autres pays prennent des mesures de surveillance pendant les temps à venir.

Les voyageurs pourront être confronté à des délais supplémentaires en conséquence de cette surveillance. Les voyageurs présentant de la fièvre ou d’autres symptômes de la MVE pourront être séparés et isolés pour suivre leur condition. Des brochures d’information du ministère de la santé pourront être distribuées aux passagers.

Après le voyage

Les voyageurs de retour dans leur ville ou pays de provenance devraient être au courant des symptômes de la MVE et surveiller leur santé.

Il est conseillé notamment de:

  • Ne pas partager des brosses à dents ou rasoirs ;
  • Utiliser des préservatifs pour les rapports sexuels pendant une période de 42 jours après le retour du voyage ;
  • Ne pas s’exposer à des interventions chirurgicales ou bucco-dentales pendant une période de 21 jours après le retour du voyage ;
  • Continuer avec la prophylaxie antipaludisme.  

Si des symptômes de la MVE se présentent dans les 21 jours suivant le retour de voyage, il est indispensable d’appeler immédiatement un médecin ou l’autorité de santé publique compétente. Décrivez vos symptômes au téléphone, dites-leur où vous avez voyagé ou habité et mentionnez les risques d’exposition connus. Ils prendront les dispositions nécessaires pour votre évaluation médicale. Suivez les consignes qui vous sont données par le médecin ou l’autorité de santé publique compétente.

Si un patient présente des signes de la fièvre hémorragique virale, il sera mis en isolation dans l’un des deux hôpitaux de référence (Hôpital CHU Saint-Pierre Bruxelles et UZ Antwerpen).

Bien qu’il n’existe pas de restrictions de voyager vers d’autres pays après un voyage vers une région affectée en RDC, il est néanmoins conseillé d’éviter les voyages non-essentiels à d’autres pays pendant une période de 21 jours après le retour du voyage en RDC.

Que faire en cas de maladie ?

Toute personne suspectée d’avoir une maladie comme la MVE, ne pourra en aucun cas faire des voyages, nationaux ou internationaux, ni par route, par air ou par l’eau. Le principe à suivre par instruction de l’OMS et du MS de la RDC étant la prise en charge d’une personne présentant les symptômes de la MVE se fasse seulement dans un Centre de Traitement Spécialisé (CTS), à l’endroit où ce vous êtes tombé malade.

Si vous remarquez chez vous des symptômes d’une maladie comme la MVE pendant un voyage (vol, par voiture ou par bateau), avisez immédiatement l’agent de bord avant l’arrivée ou l’atterrissage ou, l’agent des services frontaliers au moment d’entrer au pays. Il en informera un agent du service de quarantaine, qui évaluera vos symptômes et vous guidera pour la prise en charge.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.