Etats d'âme

Putaclics

Un piège à clics (en anglais, clickbait : « appât à clics »), appelé vulgairement pute à clics, ou putaclic, est un contenu Web destiné exclusivement à attirer le maximum de passages d’internautes afin de générer des revenus publicitaires en ligne, au mépris de toute autre considération.

Le « putaclic » est tout simplement une vulgarisation de l’expression « incitive clic » ou « incitation au clic » en français !

La Meuse, journal belge, s’y essaie depuis un certain temps déjà… Voyeurisme obscène !!!

Toute personne qui se connecte régulièrement ou occasionnellement au réseau internet a un jour rencontré une bannière  du genre «Clic here! Clic now! Download 100% free p*r*… 🙂 » Bande de pervers!  Évidement il y a diverses phrases de ce type et dans plusieurs langues !

Mais qui incite au clic et pourquoi ?

L’expansion tentaculaire de la toile ces dernières années à travers le monde à créer une gigantesque  mine d’informations ; une véritable caverne d’Ali Baba pour les annonceurs.

Vous n’avez pas étudié la communication ? Ce n’est pas grave,  grossièrement un annonceur est une personne physique ou morale qui investit afin de faire connaitre ces produits ou services, si je ne me trompe pas… 🙂 . Il serait effectivement plus judicieux de nos jours de passer par le web si l’on tient à se forger une image qui voguera au-delà de son territoire habituel, pour se créer une nouvelle clientèle, ou tout simplement pour avoir de nouveaux visiteurs (sur sa page, ou son site internet). Afin de réaliser votre rêve et gagner votre pain les doigts dans le nez, vous pouvez passer par des solutions comme AdSense de Google qui vous permettra de vendre le trafic que génère votre site internet grâce à Mediabot, un robot spécialement prévu à cet effet et dont je suis follement amoureux…sérieux ? Donc retenez que les annonceurs gagnent de l’argent, généré grâce à la technique du coût par clic (CPC), en vous incitant à cliquer sur un mot, une phrase, une image, une vidéo…

Bon! Et si je me mettais à cliquer, moi-même, plusieurs fois sur mes propres liens ou publicités ?
En vérité vous n’auriez pas intérêt à commettre un tel péché, frauder au clic, car les chances pour que vous soyez pris « la main sur la souris » sont quand-même importantes et tu ne cliqueras point!…

Le putaclic fait principalement référence aux sites de buzz qui pullulent en ce moment, résultat de l’affluence et de la vulgarisation des réseaux sociaux tels que Facebook. Ce dernier, le plus important de tous, avec ses milliards d’utilisateurs actifs chaque jour est devenu le Saint Graal des annonceurs, et pas seulement d’ailleurs! Le nombre d’utilisateurs de Facebook fait qu’il est devenu une version améliorée du téléphone arabe. Par exemple si votre ami se mari aujourd’hui, vous le sauriez même si vous n’étiez pas en ligne, car il est fort probable qu’un proche qui l’était ce jour-là vous en informe, tout en conservant le côté authentique de l’information. Les annonceurs, conscients du type de contenu qui intéresse telle ou telle catégorie d’utilisateurs, se débrouillent pour diffuser sur un maximum de profils Facebook des liens cliquables vers des articles dont les titres restent plus ou moins racoleurs, comme quand on lit souvent:

Un chat sauve une souris; un chimpanzé est remis en liberté, sa réaction est juste incroyable! Top 10 de cas d’extrêmes addictions au gaming, etc…J’en ai aussi gardé une pour vous que j’ai trouvé très marrante : « Trahi par sa calvitie, un djihadiste français présumé est arrêté » 😀 ! Les gens sont vraiment prêts à tout pour un clic!

Même si vous ne partagez pas ces liens, il est très fort probable que vous ayez un jour cliqué sur des articles de ce type. Maintenant essayons d’imaginer ces titres sous un autre angle, on aurait très bien pu écrire :
L’instinct animal renferme une certaine humanité ; la remise en liberté d’un chimpanzé ; la passion du jeu vidéo.
On voit tout d’un coup que la probabilité de cliquer là-dessus est sensiblement plus faible que dans le premier cas.

Le phénomène du putaclic est aussi amplifié par l’usage des smartphones ! Une véritable armée de « cliqueurs » et de « partageurs » de contenu, toujours en quête de nouvelles sensations. Il serait aujourd’hui blasphématoire pour un webmaster de construire un site web sans réserver une place au bouton « Partagez ». Phénomène de société certes, même si tout le monde en a ras-le-bol de ces publicités intempestives qui sont une sorte de peste pour smartphones, il suffit d’installer une application gratuite en général pour payer le prix de cette gratuité. Mais il n’y a pas que les annonceurs qui raffolent des boutons « Like » ou « Share » ;  pléthore d’individus, particulièrement les filles armées de leurs cannes à selfie, mettent à jour leurs profils Facebook toutes les dix minutes et harcèlent quasiment leurs « vrais » amis au « clic sur j’aime ». Une vraie chasse au pouce bleu est engagée, la guerre aux katas pour la prise des selfies ne fait que commencer.

Mais bon! Moi rien de tout cela ne m’étonne car je sais que:

« toute société porte en elle d’autres sociétés possibles » G. Balandier.

Bienvenue au XXIème siècle!

Article d’Ousmane http://lesmotsdupeuple.mondoblog.org/science/internet-et-technologie/le-putaclic-cest-quoi

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.