Prof de français, Le Don Quichotte des moulins de l’orthographe ?

Prof de français, Le Don Quichotte des moulins de l’orthographe ?

Alors qu’ils sont aux premières loges pour utiliser et transmettre la langue, les professeurs et les journalistes sont parfois ceux qui la maltraitent.

Le sujet est tabou. De plus en plus d’enseignants ont de grosses faiblesses en français.

La baisse du niveau d’orthographe ne concerne pas que les écoliers. Certains enseignants tombent également dans les pièges de la langue de Molière. « C’est un sujet sensible. Difficile de dire à un collègue : T’as fait une faute ».

7456104_web-fautes-01

« Etre exigeant avec un prof, ce n’est pas trop lui demander. Mais le condamner au bûcher parce qu’il y a une coquille, là, faut arrêter ! » peut-on également entendre…

Une coquille ? Histoire de Q (sic) ! Elle a bon dos la coquille qui, étymologiquement, était, avant tout, l’oubli d’une lettre en typographie…

La crédibilité en prend un coup et il semble que tout le monde s’en fout…

2 thoughts on “Prof de français, Le Don Quichotte des moulins de l’orthographe ?

  1. La mauvaise orthographe est très contagieuse, à force de lire des horreurs partout, on les reproduit, surtout quand on ne prend plus le temps (ou qu’on ne l’a pas) de réfléchir. Cependant, je crois qu’il reste difficile d’être parfait en la matière, mais cette baisse de niveau, que l’on constate partout, est inquiétante.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :