Aller au contenu principal

Réflexion d’un gueux des temps modernes

C’est en 1789 que les privilèges furent abolis au nom de l’unicité du droit de l’homme à être jugé. Depuis cette (R)évolution, les privilèges ne sont plus. Ou du moins ne devraient plus être et pourtant …

Le mouvement des gilets jaunes initiés par des citoyens montrent pourtant qu’ils n’ont jamais vraiment disparus même si les revendications de cette mobilisation ne s’arrêtent pas à cela.

Le Moyen-Âge n’est pour ainsi dire pas une époque révolue : serfs, seigneurs, roitelets sont aujourd’hui remplacés par des politiciens, capitalistes, banquiers. Les  nouveaux maîtres sont là, omniprésents.

Il y a peu, parce que le temps est relatif et qu’un rappel ne fait pas de tort, L’ami George dans son ouvrage 1984, descendant direct de …1948 – Comme quoi on fait dire ce que l’on veut aux chiffres – dénonçait, et donc au nom du temps, dénonce encore et toujours, les effets d’une (possible) mondialisation, un monde sans foi ni loi.

Vous avez dit privilèges/Avantages ?

Est-il nécessaire d’énoncer ces (nouveaux) privilèges ? Oui et non. Oui pour un éclairage pour les yeux régulièrement et obstinément fermés et non pour les esprits déjà éclairés ? Possible ? Impossible ? N’est sans doute pas « Lumière » qui veut/peut.

Un élu « de chez nous » puisque le lopin de terre appelé nation lui appartiendrait

Une fois élu, il se déconnecte de la réalité mais cela ne se généralise pas à cette frange sociétale mais peut aussi s’adapter à toutes personnes grimpant un échelon au sein de sa hiérarchie. Le pouvoir semble occulter bon nombre de réalités et notamment celle du terrain/terroir/ de la vie en général. Le prix du pain, du billet de train, de l’électricité, de l’école passe aussitôt aux oubliettes d’une mémoire non pas défaillante mais sélective.

Au Parlement, vous ne mangez pas gratos mais presque, vos enveloppes sans anthrax sont exonérées de timbres, le café est gratuit et les petites mains sont à votre service 24h/24 tout comme le chauffeur dans certains cas. Les transports en commun sont gratuits aussi mais peu utilisés et pourtant les déplacements payés (sic), les frais remboursés, le cumul interdit mais pourtant pratiqué saucé à la parlementaire immunité. La recette s’adapte au gré de l’évolution de la société protégeant ainsi celui qui se dit le peuple représenter.

Si la voie de garage se présente à lui là où il s’était bien installé, l’effroi ne dure que peu. Qu’importe, la province, les asbl étatiques ou pas feront son bonheur et si vraiment l’impossibilité se présente, des émoluments de sortie sonnants et peu trébuchants lui permettront de se retourner sans trop de difficultés.

Le cerf porte des cornes, le serf d’aujourd’hui aussi mais elles lui sont imposées. L’histoire n’est qu’un éternel et triste recommencement… Tristes sires, revenez-en aux principes élémentaires de la démocratie, ceux qui sans doute doivent être réinventés avec et pour le peuple !!!

Sur ce, joyeuses fêtes, enjaillez-vous tant que vous le pouvez …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :