Etats d'âme

En 1948, l’ONU écrivait sa lettre au Père Noël !

En 1948, l’ONU écrivait sa lettre au Père Noël !

Eléanor, alors Président des Etats-Unis, est chargé d’écrire au Père Noël. Cette mission lui est confiée par l’ONU faisant suite à la seconde guerre MONDIALE… On ne sait toujours pas 70 ans après si le Père Noël a pris connaissance du courrier.

« Humez-moi l’odeur de cette daube qui mijote depuis quelques années déjà, elle a le goût amer des promesses électorales d’un parti politique avant les élections n’en déplaise à Rousseau, Roosevelt, Humphrey, Cassin & cie, aux 18 états présents à la rédaction, aux 58 pays signataires ou pas. »

L’idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations, l’universalité dudit idéal, l’égale naissance des hommes en liberté et droits : un tas de résolutions, d’intentions louables et de paroles sans véritables actes.

Aurait-il pu en être autrement ? L’Enfer est pavé de bonnes intentions, l’Enfer, ce ne sont pas les autres, ce serait trop aisé. L’Enfer, c’est nous !

Je vous parle d’un temps que vous ne pouvez pas connaître, que je ne n’ai pas connu, d’un texte qui aura 70 ans le 10 décembre et qui n’a de valeur qu’une portée morale. L’utopie de l’Universalité, l’Utopie, mot d’amour de Thomas More, illusion digne des plus grands tours d’Houdini.  Quelques signataires qui, la plupart du temps et sous le couvert de leurs signatures, se permettent de faire la leçon hors de leurs frontières mais bien souvent incapables de l’appliquer en leur terroir.

Oui, il s’agit bel et bien de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ou des Droits de l’Humain, histoire de ne pas fâcher les féministes.

Une vraie lettre au Père Noël. CQFD.

Laisser un commentaire