Aller au contenu principal

Je vis comme le temps

5 ans déjà pour cette bafouille…

Le monde de fa

Le temps s'ecoule

Il fait gris, pluvieux… grise mine ce matin, je suis comme le temps. C’est le genre de temps qui vous fait regarder les aiguilles de l’horloge en espérant qu’elles vont accélérer leur rythme. Le goût aux choses est tristement amer, le café chaud n’y changeant rien. Je suis gris ce matin.

Les pieds sont de plomb, le dos est voûté, l’envie est absente… l’humeur est maussade…. Tout tourne au ralenti, les sourires sont absents, l’indifférence croît… Il fait gris, je me recroqueville.

Nous sommes insignifiants face au temps, il se joue de nous ; nous sommes ses marionnettes, ses pantins.

Pourtant, il suffit d’un rayon de soleil pour que la grisaille s’efface, pour que le sourire et l’envie reviennent plus guillerets que jamais.

Et là, c’est le manque de temps qui surgit ! Soudainement, nous pensons ne plus avoir assez de temps pour assouvir ce que nous avons envie de faire. Regonflé…

Voir l’article original 84 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :