@§%*&$µ de français

J’ai 6 ans et j’apprends le français

En classe primaire, on nous apprend l’alphabet et on nous dit qu’avec les lettres qui le composent on crée des mots. Mon professeur a bien expliqué cela. Samedi, maman m’a laissé un mot sur la table : va-chercher-du-lait-au-supermarché… Si je compte bien, ça fait 6 mots et non un… J’ai 6 ans quand même. Le lundi, j’ai posé la question à mon instituteur : « Monsieur, maman m’a laissé un mot sur la table ce week-end et en fait il y en avait 6 ». Sa réponse m’a rendu confus : « C’est normal mon garçon, si quelqu’un t’écrit un mot, il y aura plusieurs mots dans le mot… »

Je lui ai alors demandé quel était le maximum de mots que pouvaient contenir un mot, 200 ? 300 ? Il m’a alors répondu que s’il y avait 200 à 300 mots dans un mot cela devenait plus qu’un mot, cela devenait une…lettre !

« Mais l’autre jour vous avez dit que les lettres formaient des mots, ensuite qu’il y avait plusieurs mots dans un mot et maintenant  vous dites que s’il y a trop de mots dans un mot, c’est une lettre… ?!? ». Je ne me souviens plus très bien de sa réponse…

Au cours de l’année, j’ai appris aussi qu’il y a plusieurs sortes de mots : article, verbe, sujet, noms,… Un jour, papa a laissé le journal sur la table, j’en ai lu une partie et j’en ai parlé à mon professeur encore une fois : « Monsieur, ce matin, j’ai lu un mot dans le dans le journal mais je pense que c’était une lettre parce qu’il y avait plein de mots dans le mot ». « Ah là mon garçon quand un journaliste écrit un mot dans le journal, ce n’est pas un mot mais un article » me répondit-il. « « Mais Monsieur, l’autre jour vous avez dit que l’article était une sorte de mot comme le nom, le sujet, le verbe… ? »

« Ah mon petit, un journaliste qui a un peu de verbe peut écrire un article de 3000 mots sur un sujet. »

J’avoue que du haut de mes 6 ans, je comprenais de moins en moins le français et lorsque je lui ai dit que j’allais écrire un mot à ce sujet pour ne pas l’oublier, mon professeur m’a répondu que ce n’était pas un mot mais une note… Que venait donc faire la musique là-dedans ?

Je passe sur ce que nous avons appris plus tard à propos des lettres silencieuses et de la ponctuation.

On a découvert plus tard un certain Mr Larousse, quel drôle de nom ! Il a décidé un jour que les objets avaient un sexe : depuis, éjaculation, prostate, érection sont féminins et sein, vagin, clitoris sont masculins….

J’ai aussi appris, même si papa et maman me disent maintenant qu’il y a un combat pour que cela ne soit plus, que le masculin l’emportait toujours sur le féminin. J’ai donc fait une note sur le sujet pour la présenter au professeur.

Un homme et une femme vont au cinéma : Ils vont au cinéma… Là le masculin l’emporte mais après, c’est fini parce qu’elle choisit le film, elle se fait payer du pop-corn, elle se fait reconduire chez elle…

Sur le coup, le professeur m’a répondu : « euh »… (Lettre silencieuse, muette)… Oui, je sais on ne prononce pas toujours le « e », je suppose que c’est pour cela que les gens qui n’ont rien à dire s’en servent beaucoup…. Euh….

Adaptation libre du texte de Sylvain Larocque, humoriste canadien

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :