Etats d'âme

Back to the…

Back to the…

Après un mois sous une chaleur torride en Belgique – si, si j’vous jure -, des retrouvailles familiales qui ont fait un bien fou et des soirées entre ami.e.s, s’en retourner au pays le temps est venu.

Si les retrouvailles furent à la hauteur, force est de constater – même si cela peut paraître égoïste – que mon essentiel est ailleurs. Cela fait plus de 25 ans que je le pense et que je me répète. Ne dit-on pas « nul n’est prophète en son pays » ? Cela ne signifie en rien un rejet quelconque d’appartenance à une terre, à une culture, à une famille mais je n’ai trouvé que trop rarement écho à mes aspirations ici. Je m’en vais donc poursuivre le, voire les, voyage(s) vers les horizons qui s’offrent à moi. Si les voyages forment la jeunesse, la vieillesse ne s’en sort pas si mal, je puis vous l’assurer.

La Belgique n’a pas trop changé. Est-ce un bien, est-ce un mal ? Il m’est difficile de me prononcer mais à la lueur de ce que j’ai pu constater pendant ces quelques jours en résidence (Merci papa, merci maman), le Belge n’a plus trop la frite – même les Français l’affirment – sauf quand il s’agit de foot… Il est vrai que taper dans un ballon est plus jouissif que de taper sur la tête d’un quidam qu’il soit politique ou non… Quoi que. Mais trêve de balivernes…

J’ai donc rechargé les batteries, réalisé les achats nécessaires aux projets à mener là-bas et j’ai surtout pris le temps de vivre et de revoir la famille et les amis. Là est l’important n’est-il pas ?

Une nouvelle aventure m’attend dans ce pays qui m’a adopté il y a maintenant 7 mois, un nouveau challenge… On vous racontera tout ça bientôt…

A bientôt !

Retour à L’shi, Lubum, Lubumbashi

Laisser un commentaire