Etats d'âme

L’étranger

Je ne suis pas Meursault, je ne suis pas né sous la plume de Camus. Je suis juste un étranger dans un pays d’accueil et le suis devenu sur ma terre natale.
Vous pensez me connaître parce que vous m’avez côtoyé à un moment de votre vie, c’est votre avis. Je ne me connais pas moi-même, c’est tout dire. Socrate s’y est essayé en observant le frontispice du Temple de Delphes, c’est vous dire.

Dire…

C’est en se connaissant, en cherchant en lui-même, que l’homme peut trouver la sagesse nous assène-t-on. Le passage de l’enfant sage à l’âge adulte nous fait perdre cette sagesse que j’aime nommer l’insouciance ? L’insouciance serait-elle la clé du bonheur au détriment d’une réalité qui nous fait mourir à petit feu ?

Je ne suis pas de cette terre, je ne suis plus sur l’autre. Identité perdue. Temps, suspends ton vol que je puisse me poser, que je puisse à nouveau m’identifier.

Je me recroqueville, me tais et me cache, fenêtres fermées…

Catégories :Etats d'âme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.