Etats d'âme

Black Panther, sur toutes les lèvres et dans toutes les salles

Black Panther, sur toutes les lèvres et dans toutes les salles

On en parle, alors qu’il y a peu, le monde du cinéma américain s’était offusqué de l’absence d’acteurs noirs nominés à différentes cérémonies dont les Oscars…

« Black Panther » (la panthère noire) est apparu pour la première fois dans les revues de bande dessinée Marvel en 1966, l’année même de la fondation en Californie du mouvement révolutionnaire afro-américain des Black Panthers.
Né à l’époque du mouvement des droits civiques qui agite l’Amérique des années 1960, le premier super-héros noir de comics américains est un prince africain d’un royaume seul à posséder des réserves d’un métal rare appelé « vibranium ».

Quelques critiques lues
Black Panther, impression d’un film qui n’a pas assez osé…

« Le dernier opus des studios Marvel (propriété de Disney) fait de l’Afrique une contrée riche, jamais colonisée, qui accueille les réfugiés de nations plus pauvres. Une image positive qui place « Black Panther » au même rang que Barack Obama dans l’imaginaire des jeunes Noirs » est-il dit dans la presse spécialisée.

Black Panther, un film enraciné dans l’histoire et dans la culture tribale africaine, transcende le genre des super-héros et devient lyrique avec son visuel simplement magnifique et sa distribution stellaire. Ryan Coogler offre certainement l’un des meilleurs Marvel.

Black Panther, le film qui veut révolutionner la représentation des Noirs au cinéma

Black Panther, coup de griffe dans l’Amérique de Trump

Black Panther, du Shakespeare afro et technologique, littéraire et hyper iconique. Coogler rompt avec la monotonie Marvel en remettant de l’emphase, du style et des vrais enjeux politiques dans le super-héros movie. Le cast est parfait.

Ryan Coogler dit d’ailleurs de son héros qu’il « est un super-héros & un homme politique, il doit prendre position »

Melty a rencontré le réalisateur Ryan Coogler, voici quelques extraits de l’interview.
Si tu étais aux commandes du Wakanda, aurais-tu pris les mêmes décisions que T’Challa ?
Ryan Coogler : Je ne sais pas ! Il traverse tellement de choses pendant le film… Je ne suis pas sûr, je pense que T’Challa est une meilleure personne que moi et il fait des choix admirables tout au long du film, mais sa sagesse peut aussi se transformer en défaut.

Penses-tu qu’un pays aussi riche que le Wakanda se doit de protéger ce qu’il possède ou au contraire, partager son savoir avec les autres ? C’est l’une des questions les plus importantes du film. Le Wakanda est marqué par l’histoire du continent sur lequel il se trouve, de nombreux pays d’Afrique ont ouvert leurs frontières et se sont fait piller. Donc ils doivent le prendre en compte et décider ou non de prendre le risque. Si le Wakanda était sur un autre continent, la situation serait probablement très différente.

Est-ce que c’était important pour toi de faire un film politique ? Je pense que c’était obligatoire pour respecter le personnage qu’est Black Panther. Il est le Roi du Wakanda, donc c’est un homme politique, il est le seul super-héros qui cumule les deux fonctions. Donc si le film n’a pas un côté politique, c’est que j’ai échoué.

En attendant, le film bat déjà des records au box-office…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.