Benin

C’est Coton…ou

Une journée « cotonouesque »

Il est 6 hrs, Ouidah s’éveille… Paris c’est à 5 hrs mais pensez au décalage horaire et puis l’air ne fait pas la chanson !

Check-up du véhicule, le litre de café avalé, le ravalement de façade opéré – 2 hrs et  les mauvaises langues diront que le résultat n’est pas probant -, la préparation des documents nécessaires et je suis fit pour le départ.

Objectif de la mission : prolongement de visa pour l’un, mise en ordre des documents pour une carte de résident pour l’autre.

Endroit : Cotonou

Un petit détour pour prendre les accompagnateurs et c’est parti pour un slalom sur la route inter-état. Slalom entre les taxis, zem et autres trucs motorisés, ce qui me vaudra la remarque « tiens un béninois blanc ». Je ne suis pas certain que ce soit un compliment…

Après les sempiternels appels de phares, coups d’avertisseurs et autres « tiens ta droite pingouin…l’autre droite, binamé », « Mais quel … » et « tu veux aller direct au paradis… », nous voici à Cotonou après une petite heure de route.

Nous voici donc à l’immigration.

Passés le portail de sécurité qui bip tout le temps – mais que l’on passe quand même -, l’un prend la direction du bureau des demandes, l’autre celui de la réception du visa. A l’un on demande si c’est bien lui sur la photo du passeport – évitez de répondre « non, c’est ma sœur », ça ne passe pas bien -, à l’autre on demande de patienter.

La patience vertu de tous les ….

Il est 11h10, on est dans les temps : il faut juste foncer vers le centre de santé agréé pour l’opération test sanguin et visite médicale : condition sine qua non pour l’obtention de la carte de résident. C’est bibi qui s’y colle puisque c’est pour lui.

A l’entrée, file d’attente. Aie… Je réveille la personne à l’accueil qui relève la tête et lance un « passez à la caisse avant » pour aussitôt replonger dans un sommeil profond. Je passe donc à la caisse en me disant que dans quelques minutes je passerai à table… On m’informe que je dois me rendre à l’étage pour la prise de sang. Quelques minutes d’attente et le sang versé est dans la fiole. Il est vrai qu’il faudra quelques longues secondes pour que ma veine cesse d’inonder mon bras mais c’est un détail. Je vous passe l’épisode de l’infirmier qui voulait que je l’engage.

Il est midi et l’on me dit de revenir à 16 hrs pour les résultats. Une prise de sang et les résultats dans la même journée, c’est à souligner !

Midi, va falloir tuer le temps…

Je récupère tout le monde et nous voici partis pour un repas, quelques courses. On s’est posés.

15h45, de retour pour les résultats de la prise de sang

Une petite enveloppe m’est remise avec un « négatif ». Je comprends au sourire de l’infirmier que je suis « fit »… Pas de HIV, pas de je-ne-sais-plus-quoi. Je me rends, comme convenu au secrétariat où je suis reçu rapidement : quelques signatures et l’on m’annonce que le médecin va me recevoir. Je suis le premier et je me vois déjà reprendre la route…

Je patiente donc dans le couloir, il est 16h. A 17h30, le couloir est bondé : chinois, pakistanais, libanais, français et bibi le belge et …pas de médecin ! Soudain un appel… Oh c’est moi ! Je rentre dans le bureau, le médecin me reçoit, me demande comment je vais et me remet un papier signé. Je repars alors au secrétariat en jetant un œil sur ledit document qui me précise que j’ai été ausculté et que je suis en état de demander une carte de séjour. Ça c’est de la médecine !

Bref, nous avons pris la route du retour à 18 hrs… « P***** tes phares, mais il est malade, pousses-toi de là » ont rythmé le retour…

Bref, une journée « cotonouesque » dont les suites sont pour bientôt.

Catégories :Benin

Tagué:, , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.