Benin

L’Afrique est assez forte pour créer son propre domaine culturel….

C’est en ces mots qu’André Malraux en 1966 inaugurait le premier festival mondial des arts nègres…

« L’AFRIQUE EST ASSEZ FORTE POUR CRÉER SON PROPRE DOMAINE CULTUREL, CELUI DU PRÉSENT ET CELUI DU PASSÉ, À LA SEULE CONDITION QU’ELLE OSE LE TENTER. IL NE S’AGIT PAS D’AUTRE CHOSE. »

Extrait du Discours prononcé à Dakar par Mr André Malraux, Ministre d’Etat chargé des Affaires Culturelles à la séance d’ouverture du colloque organisé à l’occasion du premier Festival mondial des Arts Nègres
le 30 mars 1966

« Messieurs, ce que nous appelons la culture, c’est cette force mystérieuse de choses beaucoup plus anciennes et beaucoup plus profondes que nous et qui sont notre plus haut secours dans le monde moderne, contre la puissance des usines de rêve. C’est pour cela que chaque pays d’Afrique a besoin de son propre patrimoine, du patrimoine de l’Afrique et de créer son propre patrimoine mondial.
On a dit: essayons de retrouver l’âme africaine qui conçut les masques; à travers elle, nous atteindrons le peuple africain. Mesdames et Messieurs, je n’en crois rien. Ce qui a fait jadis les masques comme ce qui a fait jadis les cathédrales, est à jamais perdu. Mais ce pays est héritier de ses masques et peut dire: j’ai un rapport que n’a personne d’autre. Et lorsque je les regarde et leur demande leur leçon du passé, je sais qu’ils me parlent et que c’est à moi qu’ils parlent.
Prenez entre vos mains tout ce qui fut l’Afrique. Mais prenez-le en sachant que vous êtes dans la métamorphose. Lorsque les Egyptiens, que je viens de voir, se croient descendants des pharaons, ça n’a aucune importance; ce qui est important, c’est qu’ils se réfèrent aux pharaons et qu’ils disent: comment être digne d’eux ?
Nous Français, nous avons passé tant de siècles à nous croire héritiers des Romains. Qu’est-ce que c’était que Rome en France ? C’étaient les gens qui nous avaient tués. Mais la France est devenue la plus grande puissance romaine…
Puissiez-vous ne pas vous tromper sur les esprits anciens. Ils sont vraiment les esprits de l’Afrique. Ils ont beaucoup changé; pourtant ils seront là pour vous quand vous les interrogerez. Mais vous ne retrouverez pas la communion en étudiant les cérémonies de la brousse. Il s’agit certainement pour l’Afrique de revendiquer son passé; mais il s’agit davantage d’être assez libre pour concevoir un passé du monde qui lui appartient. Les hommes se croient moins forts et moins libres qu’ils ne sont. Il n’est pas nécessaire que vous sachiez comment vous ferez votre musée imaginaire. Est-ce que vous saviez comment vous feriez votre danse ? Est-ce que vous saviez ce que serait le jazz ? Est-ce que vous saviez qu’un jour ces malheureux fétiches qu’on vendait comme des fagots couvriraient le monde de leur gloire et seraient achetés par nos plus grands artistes ? Le mystère de la métamorphose est ici capital.
L’ Afrique est assez forte pour créer son propre domaine culturel, celui du présent et celui du passé, à la seule condition qu’elle ose le tenter. Il ne s’agit pas d’autre chose. »


Ma conclusion n’en est que très simple: Osez, osons ! Il y va de votre/notre Histoire !!!

DSC_7452

 

3 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.