Benin

Le béninois aspire à être riche

riche

Rien de bien surprenant. C’est pareil dans le monde entier, j’en suis profondément certain. Mais revenons au Bénin…Là où le bât blesse, c’est que beaucoup aspirent à l’être sans lever le petit doigt.

Il se dit que  « le béninois ne fait rien mais veut rester à la table de celui qui réussit« . N’en faisons surtout pas une généralité mais force est de constater que cet adage – qui m’est d’ailleurs délivré par un béninois et que j’ai pu constater par moi-même – a du vrai.

L’histoire est drôle et triste à la fois.

Un béninois gagne sa vie sur le web et ses amis l’envient. Mais plutôt que de lui demander comment il œuvre, comment il pourrait les aider à faire de même, ces derniers préfèrent lui demander de l’argent pour diverses raisons aussi amusantes que navrantes. « Ma femme était en demi-cercle et elle a accouché ; je ne sais comment payer les produits pour le bébé…« . Il serait facile de répondre « Quand tu n’as pas d’argent, fais en sorte que ton pénis ne se lève pas ou sers-toi du préservatif que tu as reçu au marché… »

Un autre béninois a vendu le produit de son travail et en est fier. Ce que je comprends aussi. Le lendemain, il t’annonce avoir acheté un nouveau smartphone et te demande de l’aider en lui donnant un billet pour qu’il puisse faire la fête et accessoirement nourrir sa famille.

Un autre encore à qui vous proposez du travail, vous répond qu’il va réfléchir. Vous savez qu’il n’en a pas et que c’est une opportunité pour lui. Quelques jours plus tard, il vous répond qu’il refuse l’offre parce qu’il a des projets. Projets dont il ne vous parlera pas et qui n’ont toujours pas vu le jour.

A un autre, vous suggérez une idée, un partenariat sans investissement de sa part. Il est heureux et, alors que vous avez lancé la publicité, que vous avez pris des contacts, ce dernier…attend, ne parle pas du projet, ne fait rien pour attirer le client potentiel… mais il vous demande de l’argent pour subvenir à ses besoins.

« Je veux devenir riche ! » – Et comment ? – « Dieu fera » est la réponse qui vous reviendra le plus souvent.  Certains ont attendu Godot (souvenir d’une œuvre littéro-théâtrale, mot inventé pour la circonstance), ici on attend Dieu !

Je vous le disais, drôle et triste à la foi.

Il y a pourtant des béninois, et heureusement, qui ont l’envie de développer une petite affaire. A ceux-là j’exprime mon respect et ma gratitude. Avec certains, nous avons des projets en commun mais il est encore trop tôt pour en parler.

Bises au chat

1 réponse »

Laisser un commentaire