Benin

La vie auprès des défunts au Bénin

L’histoire que je vais vous raconter est vraie et émouvante parce qu’elle montre un respect hors du commun. A mes yeux. Respect.

funérailles

Photo non contractuelle

Il y a maintenant une semaine, j’ai été invité aux festivités des funérailles de la maman de mon propriétaire. Illustre famille de Ouidah que celle-là. J’y ai rencontré des gens fabuleux, j’ai échangé avec des membres de la famille, j’y ai appris beaucoup sur l’histoire de Ouidah, du quartier, de la famille. Mais le moment le plus « beau » de l’histoire m’est venu ce jour du frère de mon propriétaire et par ailleurs voisin.

« Beau » parce que c’est le mot qui m’est venu à l’esprit lors de cette rencontre. Ou plutôt « belle » histoire me suis-je écrié.

Il n’est pas question ici de voyeurisme malsain de ma part, je vous passerai donc les détails de nos échanges.

« Vous ne pouvez pas comprendre, vous allez en rire, vous… » que de précautions oratoires de mon interlocuteur alors que nous étions quelque part voguant entre une discussion de voisin et la confidence. Je n’ai pas compris, à ce moment-là, le pourquoi de cette réserve.

Malade depuis un certain temps déjà, « maman » a convoqué ses enfants lors d’une dernière réunion de famille pour leur demander où elle allait être enterrée. Il n’était en aucun cas question de cimetière parce qu’ici au Bénin, on souhaite que les défunts continuent à vivre à nos côtés. Selon ce que j’ai pu comprendre de notre discussion, elle aurait voulu être enterrée dans la chambre qui l’avait vue vivre.

Je venais de comprendre le pourquoi des précautions prises par mon voisin à propos d’une culture que je ne connaissais pas. En effet, il n’est pas rare au Bénin que le défunt soit enterré dans sa propre demeure ou à tout le moins dans laquelle il a vécu le plus longtemps.

Il me fallait encore connaître pourquoi mon cher voisin me parlait de cela. Était-ce simplement une envie de parler ? Et c’est là que je compris la profonde portée de cette discussion.

Il s’est avéré que cette chambre est celle dans laquelle je vis actuellement. Je vis dans la maison dans laquelle cette dame a vécu une partie de sa vie ! Alors que je demandais pourquoi l’on ne me l’avait pas signalé, il m’a été répondu qu’un locataire qui est en règle est en quelque sorte un propriétaire et qu’il n’y avait donc pas lieu de me poser la question.

Je ne saurai jamais ce que j’aurais répondu si la question m’avait été posée et elle me restera sans doute longtemps encore en mémoire mais une chose est sûre : « quelle belle histoire ! »

Depuis, la maman a pris possession de sa dernière demeure dans la parcelle à côté de « chez moi » chez sa petite fille…

3 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.