Aller au contenu principal

Hypocrisie, vice à la mode ?

Hypocrisie, vice à la mode ?

hypocrisieIl y a des questions qui restent, qui resteront parfois sans réponse. C’est ainsi. Pourtant, malgré le fait qu’on se résigne à cette absence d’éclaircissements, on ne peut s’empêcher de s’interroger, de les poser autour de soi, ce que je fais par le biais de ce billet.

L’une d’entre elles me revient sans cesse à l’esprit depuis un certain temps et ce dans le contexte présent. De cette question découlent alors d’autres interrogations. Le doute s’installe empreint de pourquoi et de comment.

En quoi une relation d’amitié entre personnes de différentes couleurs peut-elle poser problème à autrui ? Une relation d’amitié engendre-t-elle d’office une « exclusion » d’autres amitiés ? Il m’est difficile d’exprimer correctement le libellé de la question tant le ressenti est flou, tant cette hypocrisie ressentie m’interpelle. Comment l’être humain en arrive-t-il à pareille attitude, pareil comportement ?

Hypocrisie, le mot est lâché. Il s’accompagne souvent de son voisin « jalousie ». Là où je ressens davantage le malaise, comme je le disais plus haut, c’est quand il s’agit d’êtres humains de couleurs différentes – je ne parlerai pas de races, concept que je réfute -. Alors que le monde sombre profondément dans l’abyssal cliché de l’africain ami d’un européen uniquement parce que ce dernier pourrait lui apporter prospérité, du blanc ami avec l’africain pour le spolier, des amitiés sincères, profondes voient pourtant le jour et tentent de continuer à subsister. Ces amitiés sont alors sujettes à béninoiseries dans le cas qui m’occupe. Une espèce de racisme en vue ? Je n’ose le croire. Je ne veux pas la croire.

« Comment peux-tu être ami avec le blanc alors que ce dernier est sévère avec nous, comment peux-tu laisser tes propres frères de côté pour privilégier une relation dans laquelle tu es juste une marionnette à son service, comment… comment… ». De bien tristes affirmations sachant d’où elles viennent !

Une relation d’amitié, telle que je la conçois, est un échange, un partage. C’est aussi être là pour l’autre sans rien attendre en retour. Je l’écrivais déjà en son temps d’une autre manière.

Terrain ô combien instable que celui-là et, sans doute par crainte de m’y enliser, je m’en tiendrai à vous livrer ces quelques phrases issues d’un ouvrage dont je n’ai pas encore pris connaissance (personne n’est parfait) mais qui semble être un « éloge » à lire.

Dans « Eloge de l’amitié », Tahar Ben Jelloun note : « L’amitié est une religion sans Dieu ni jugement dernier. Sans diable non plus. Une religion qui n’est pas étrangère à l’amour. Mais un amour où la guerre et la haine sont proscrites, où le silence est possible. »

Une simple recherche sur le net m’a alors aussi révélé cette maxime au parfum de légèreté et qui sent bon la fraîcheur de la vie…

Un ami, c’est un ange dévoué qui t’aide à voler lorsque tes ailes sont repliées.

Mais revenons à ces remarques…

« Comment peux-tu être ami avec le blanc alors que ce dernier est sévère avec nous, comment peux-tu laisser tes propres frères de côté pour privilégier une relation dans laquelle tu es juste une marionnette à son service, comment… comment… »

La confirmation de ces propos tenus fait mal et j’imagine ce que cela peut engendrer comme état d’âme chez « mon » ami. Il n’en parle pas, il ne dit rien mais cela se ressent par une certaine réserve de sa part. Non pas parce qu’il pense que ces propos sont justes mais parce qu’il veut sans doute ménager la chèvre et le chou. Du moins c’est ce que je crois, ce que je pense profondément.

Il y a aussi dans ces affirmations, un savant mélange de mensonges, menaces, intentions de nuire. A la fois anges et démons, quel est le véritable objectif de ces personnes en agissant de la sorte ? L’amitié doit-elle être exclusive ? L’hypocrisie et la jalousie sont-elles indissociables ? Voici encore des sous-questions sans véritables réponses.

Une mise au point avec les intéressés serait-elle la solution ? Je ne le pense pas car l’hypocrisie est telle qu’en son nom, elle refusera toute réflexion et prétendra que de tels propos n’ont pas été tenus et/ou ont été mal perçus, mal compris. Fuite de responsabilités d’homme assurément.

Difficile de donner encore sa confiance en des personnes qui en plus, lorsqu’elles vous adressent la parole, ne vous regardent pas.

Et vous, quel est votre avis ? Eclairez ma lanterne.

En attendant, bises au chat et « wait and see »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :