Benin

Cauris, de coquillage à souvenir en passant par la monnaie

Ce petit coquillage blanc dentelé a une destinée assez surprenante en Afrique subsaharienne notamment ; objets de troc, il s’est, à mesure du temps, transformé en monnaie puis en « souvenir »…

De ses origines asiatiques (Maldives), il va passer par l’océan indien, en passant par l’Europe et l’Afrique.

Il fait partie intégrante du trafic négrier, du troc pour l’acquisition d’esclaves et restera une monnaie jusqu’au début du XXème siècle. Il est encore le symbole de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

Les féticheurs s’en servent encore aujourd’hui pour leurs séances de divination. Ils restent également présents comme ornements sur les masques rituels vaudoun.

Deuxième vie ?
Le tourisme aidant, ce petit coquillage vit une …nouvelle vie puisque les artisans africains les utilisent dorénavant pour la fabrication de « souvenirs »… Les cauris voyagent donc à nouveau mais pour d’autres raisons…

Publicités

Catégories :Benin

Laisser un commentaire