Benin

Je trace ma route

La vie, tente-t-on de nous faire croire, est un long fleuve tranquille. Que nenni et c’est bien ainsi. De soubresauts en chutes, de pleurs en sourires, elle nous trace un chemin que nous avons la liberté ou non de prendre.  Il n’est parfois pas nécessaire de sortir des sentiers battus pour croire, espérer en une destinée plus à même de nous rendre « utile », le hasard peut nous la suggérer et l’instinct nous y conduire. Le repli identitaire que nous créons ou que nous subissons n’est pas le chemin que je souhaite prendre.

Ma route est ouverte, sans péage, sans rail de sécurité, sans ligne blanche.

C’est une route vers la vie, la vraie. Celle qui ouvre des perspectives humaines aux autres et pour moi-même. Mon envie d’être loin et proche à la fois trouve écho dans un heureux passé. Une route vers l’autre, vers sa simplicité.  J’ai sans doute fait mon temps ici. Le chemin est encore long, c’est vrai mais ma vie est ailleurs. C’est ancré.

Catégories :Benin

Laisser un commentaire