Etats d'âme

Mode de vie, mode d’envie

Nous sommes inscrits depuis bien longtemps dans un mode de vie –imposé ou choisi – qui est en train de montrer toutes ses limites.
Ce mode de vie où famille-Emploi-loisirs étaient indissociables, vacille.
L’emploi, celui qui gère nos vies, qui les conditionne est de plus en plus aléatoire, fragile, rare.

Pourtant le travail ne manque pas !

Il y a du travail et des sans-emplois s’y activent, faute, parfois, de mieux, en faisant du bénévolat, en aidant à leur manière (tout comme des « employés » le font aussi).
Quant à l’emploi, ceux proposés pour près d’un million de chômeurs (répertoriés et non répertoriés), avouez qu’il y a de quoi rire (ou pleurer) en écoutant le politique.
Lorsque j’ai un emploi, je rentre dans la norme. Si je ne perds, je passe de l’autre côté, dans le monde obscur des profiteurs à entendre les bien-pensants.
Pourtant du travail, il y a … Un travail à faire sur nous-mêmes, sur une société qui montre ses limites, sur un système solidaire qui exclut (!)…
« Ils travaillent en black » ! Qui « ils » ? Que celui qui ne l’a jamais fait, jette la première pierre…

Voyons les choses autrement, s’il y a du travail en black, c’est qu’il y a possibilité de créer de l’emploi, non… ?

Ou alors, légalisons le travail au noir… On le fait (pratiquement) pour l’évasion fiscale !
Et si ce mode de vie vacillant en appelait un autre ?

Et si nous décidions de dissocier vie et emploi, ne pensez-vous pas que nous pourrions alors découvrir d’autres richesses, d’autres valeurs humaines ?

Catégories :Etats d'âme

Laisser un commentaire