Etats d'âme

2015 est mort(e), vive 2016

Pour celles et ceux qui l’ignorent encore – les réseaux sociaux en ont pourtant parlé abondamment – nous sommes entrés en 2016. Certains, dont je fais partie, sans originalité, d’autres en publiant de petites phrases originales.

J’en retiendrai une qui posait la question de savoir pourquoi un pare-brise était plus grand qu’un rétroviseur. La réponse jointe, histoire de ne pas se brûler les derniers neurones après le festoiement des derniers jours, annonçait qu’il était préférable de regarder devant soi plutôt que derrière, que le passé importait bien moins que l’avenir. Aller de l’avant, sans excès (de vitesse), je présume.

Aller de l’avant – de l’avent pour certains mais passons sur ces histoires de religion qui nous minent depuis déjà trop longtemps – c’est avancer, regarder devant soi. C’est aussi voir où on met les pieds que ce soit dans le plat (de circonstance) ou ailleurs. Je vous passe le discours du chemin parsemé d’embûches, pas envie de vous miner (le terrain ?) ou de vous faire tirer grise mine. Vous en avez assez avec la gueule de bois (de circonstance aussi ?).
2016 joiePour illustrer cette année 2016 qui pointe le bout de son nez, j’ai aussi – par fainéantise – repris un cliché aperçu sur les réseaux sociaux (encore eux !).

Prenons la route et allons-y gaiement dès lors.

Bises au chat

Publicités

Catégories :Etats d'âme, Traits d'Humour

Tagué:, ,

Laisser un commentaire