Politi(comi)ques ou pas

Toute ma vie j’ai rêvé d’être une hôtesse de l’air – Mélange des genres

icareToute ma vie, j’ai rêvé d’être une hôtesse de l’air – Mélange des genres

On refait l’histoire.

Je ne vous parlerai pas d’Icare qui, après avoir les avoir cirées, se les s’est brûlées mais bien de Melchior.

Après avoir rencontré Jésus dès son plus jeune âge, il rentra quelque peu dans le rang avant de « Perse(r) » sur le devant de la (s)cène…politique. « Dieu qu’il ne fait pas son âge » lança-t-on à l’époque.

Faire de la politique n’est pas sans danger surtout quand il s’agit de s’envoyer en l’air. Melchior l’a appris à ses dépens.

Voies-voix, vous voyez ?

Choisi par Jojo la saumâtre et non la saumure pour être le pilote agréé de « Bruxelles, il ne faut pas rater l’avion » (version Made in Belgium), ce dernier, malgré une expérience de vols avérés (ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit), s’est vu lâcher par sa compagnie alors qu’il avait décidé de prendre sa propre voie et donc … en perdre plein –. Les voies du seigneur (seigneuresse au féminin ?) étant impénétrables, les voix, elles, s’envolèrent – vous me suivez toujours ? -.

« Un véritable complot ».

Le pilote dès lors seul aux commandes, les wc étant fermés de l’intérieur, il prit donc son manche (à balai, faut-il le préciser) à deux mains et tenta l’atterrissage en douceur. Hélas son bulletin fut insuffisant et ses rêves d’atteindre le 7ème ciel volèrent (encore ?) en fumée.

Parachute (a)doré.

Pourtant aimé, adoré, notre Melchior, dans une voie sans issue s’éleva encore pour annoncer que «Bruxelles, c’était fini » parce que Capri avait déjà été évoquée par un certain Vilard.

C’est alors qu’on lui signifia que, dans le trafic…aérien, il y avait toujours la possibilité de disposer d’un parachute…doré qui plus est !

Il refusa tout simplement prétextant qu’il n’en avait plus l’utilité. Depuis, il est devenu…observateur. Voie logique après avoir été conservateur ? Non ?

Dorénavant, il volera de ses propres ailes.

PS (je vous jure ne pas le faire exprès) : pour les références historiques et autres, il vous suffit de taper le mot dans notre ami à tous Google et s’il vous reste encore des interrogations, vous pouvez contacter l’auteur après les heures de bureau…

Publicités

Laisser un commentaire